fbpx
Vous lisez en ce moment
Au Valrose à Rougemont, la cuisine de Benoit Carcenat se décline tout en puissance et en subtilité

Au Valrose à Rougemont, la cuisine de Benoit Carcenat se décline tout en puissance et en subtilité

En juillet dernier, Benoit Carcenat et son épouse ont rouvert l’hôtel-restaurant Valrose à Rougemont dans le Pays d’Enhaut.

Un établissement qui rayonne par son authenticité ainsi que la qualité de ses services hôteliers et de sa gastronomie.

Rencontre avec Benoit Carcenat, pour qui cette nouvelle aventure rime avec liberté.

 

Un nouveau chapitre pour le Valrose

C’est un hôtel historique que Sabine et Benoit Carcenat ont repris et transformé selon leurs gouts et leurs valeurs. Un nouveau chapitre s’ouvre alors avec notamment La Table du Valrose, restaurant gastronomique proposant un menu unique décliné́ en sept ou neuf temps, qui changera au fil des produits de saison.

« Ce projet est un grand bonheur car nous nous trouvons dans un environnement qui nous plait beaucoup et dans une région qui possède un terroir particulièrement riche. Après mon expérience à Glion, j’ai eu envie de revenir à la création culinaire. La reprise du Valrose est un concours de circonstances, une histoire de rencontre avec le propriétaire des lieux et un véritable coup de cœur en entrant dans l’établissement dans lequel je me suis immédiatement bien senti. Mon épouse est originaire de Château-d’Oex, je connais donc bien la région qui est d’ailleurs bien située et proche de Gstaad », nous explique le Meilleur Ouvrier de France (MOF).

 

 

« Nous avons envie que nos clients se sentent bien ici et de leur offrir un arrêt dans le temps, comme dans un cocon rassurant et chaleureux. »

Chef Benoit Carcenat

 

Une cuisine à l’image d’un Chef créatif et inspiré

Benoit Carcenat signe donc la première carte de son restaurant gastronomique La Table du Valrose qui peut accueillir jusqu’à environ 45 convives. Son inspiration, il la puise en grande partie dans le terroir et les voyages qui lui ont fait découvrir la gastronomie du monde.

« Avec mon épouse, nous avons réalisé un grand voyage autour du monde durant une année à la recherche de certaines influences, dont la Japon par exemple, un acteur majeur de la cuisine mondiale. J’ai également beaucoup aimé la Thaïlande, l’Indonésie, la Pérou et l’Argentine. Dans chaque plat, il est très important pour moi d’y intégrer au moins un ingrédient local, que ce soit une fleur de montagne, un bourgeon de sapin ou encore du fromage ou un légume de la région. L’inspiration vient ensuite de nos expériences passées, notre personnalité et les techniques que l’on maitrise. Avec mon équipe, nous nous laissons beaucoup de liberté pour créer les cartes et nous échangeons constamment. »

 

 

Les produits locaux au centre de l’assiette

« Je savais quel concept culinaire je voulais pour La Table du Valrose. Ici, il y avait la possibilité de proposer une cuisine de produits, et le terroir de la région du Pays-d’Enhaut, du Saanenland et de l’Intyamon était parfait pour ce projet. Déjà bien avant l’ouverture, nous sommes allés à la rencontre des producteurs locaux notamment pour la viande, le fromage, les produits laitiers, les légumes et les poissons de pisciculture. Nous avons tissé des liens forts et créé des solides partenariats. La relation va bien au-delà de la relation cuisinier-fournisseurs. »

 

Vent de liberté

À 42 ans et père de deux enfants, Benoit Carcenat souhaitait voler de ses propres ailes et proposer une cuisine fidèle à sa vision et qui plaise au plus grand nombre. « J’aimerais pouvoir dire que ma cuisine, c’est de la liberté avant tout. Être libre de faire ce que je veux et de m’affranchir des codes et des critères. C’est une cuisine lisible et compréhensible, qui fait voyager tout en véhiculant de l’émotion. Je tiens à ce que les gouts soient francs et très marqués, entre puissance et subtilité. »

 

« Ma cuisine, j’y mets tout ce que je suis »

Chef Benoit Carcenat

 

Une équipe talentueuse

Pour accueillir le nouveau concept culinaire du Chef Benoit Carcenat, les cuisines ont été totalement repensées pour accueillir une plus grande brigade, comptant aujourd’hui 10 cuisiniers. Parmi eux, Margot Leymarie, ayant fait ses preuves au Lausanne Palace et travaillant depuis trois ans au Valrose, restera l’une des chefs de cuisine. À ses côtés, Victor Moriez et Josselin Jacquet ayant notamment intégré l’Hôtel de Ville de Crissier dans le passé.

En salle, on retrouve Mathieu Quetglas en qualité de directeur de restaurant, et Antoine Tarlier, sommelier de formation ayant collaboré avec Didier de Courten entre autres.

« Pour constituer la brigade, nous avons tenu à garder le personnel qui était déjà présent dans l’établissement en leur demandant si la réorientation de l’activité les intéressait. Puis, nous avons ensuite complété l’équipe. »

 

Un démarrage prometteur

Ouvert depuis le 23 juillet dernier, le nouveau concept hôtelier et gastronomique du Valrose rayonne déjà bien au-delà des frontières du Pays d’Enhaut.« L’ouverture s’est très bien passée, les retours sont bons, les clients adhèrent à notre cuisine. Nous avons une équipe formidable en salle et en cuisine. Je n’aurais pas pu rêver mieux comme démarrage d’activité. »

 

Informations

  • Menu en 7 services : CHF 190.-
  • Menu en 9 services CHF 240.-

www.valrose.ch

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
6
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire

© 2020 SOCIALIZE MAGAZINE. Socialize® est une marque déposée appartenant à Elitia Group Sàrl.
Scroll To Top