fbpx
Vous lisez en ce moment
#MJF17 : le festival aux petits soins pour son staff !

C’est auprès du staff du Montreux Jazz Festival que nous poursuivons nos rencontres des personnalités travaillant dans l’ombre du festival.

A cette occasion, nous avons rencontré Fanny De Kalbermatten, ostéopathe, sur l’une des nombreuses terrasses des quais de Montreux. Mais savez-vous seulement de quoi s’occupe Fanny et pourquoi son métier est si important pour le staff ? Fanny vous raconte son quotidien, durant ces deux semaines intenses.

 

Socialize Magazine | Fanny, raconte-nous ton activité dans le cadre du festival !
Fanny De Kalbermatten | En tant qu’ostéopathe, j’ai été mandatée par le festival pour apporter des soins et de la détente à l’ensemble de son staff. Avec l’importante préparation que demande un tel événement tout au long de l’année, il arrive que son équipe puisse être fatiguée et tendue. Il nous a donc proposés, à mon associé et à moi, un partenariat pour prendre soin des 20 à 30 employés travaillant à l’année pour le festival, afin qu’ils puissent aborder ces 15 jours de festival dans les meilleures conditions et le plus sereinement possible. Il faut qu’ils soient détendus !

 

Concrètement, comment se passe vos journées à Thierry et à toi ?
Avec Thierry, qui lui est massothérapeute, nous travaillons généralement de 11h à 14h, du lundi au vendredi. Nous traitons quatre personnes par jour car le matin, le personnel dort encore (rires). Dès 14h, nous supervisons nos staffs qui travaillent l’après-midi et en début de soirée. De plus, nous restons toujours flexibles et disponibles en cas de demande ou d’urgence.

 

Les bénévoles arrivent-ils parfois « au bout du rouleau » ?
Oui c’est normal vu l’intensité de leur activité durant le festival. Ce matin déjà, les premiers étaient très tendus au niveau de la nuque et du dos. Je pense que notre présence les aide énormément à tenir le coup.

 

A cause du stress ou de l’effort physique ?
Il y a un non seulement un stress mental lié à toute la préparation réalisée en amont du festival, mais aussi des tensions liées à la charge physique ou à leur positionnement à leur poste de travail. Nombre d’entre eux sont assis derrière leur ordinateur du matin au soir. Nous les aidons aussi s’ils ressentent des soucis digestifs. Ils ne mangent pas toujours très sainement et à des horaires différents. Nous remarquons leur état de fatigue s’accentuer au fur et à mesure des 15 jours.

Chaque année, nous avons un très bon retour sur la qualité de nos soins, par rapport à ce qu’ils peuvent supporter. Nous sommes toujours là pour eux et nous essayons de leur donner un maximum afin qu’ils se sentent au top et que le festival tourne au mieux.

   

Depuis combien d’années le festival te mandate ?
Il s’agit de la quatrième année pour moi au Montreux Jazz Festival. Nous disposons désormais d’une super équipe de professionnels mise en place l’après-midi et en soirée. Pour que le festival tourne, une forte activité physique est nécessaire. Ils apprécient un petit massage ou une séance d’ostéopathie pendant une demi-heure, histoire de se requinquer et de tenir le coup sur toute la durée du festival.

 

Ostéopathie et massages donc, tu pratiques les deux ?
Personnellement, je ne fais que l’ostéopathie tout en gérant un groupe de cinq ostéopathes. Avec Thierry, massothérapeute, nous gérons 13 personnes au total, dont huit masseurs qui eux, soignent tous les bénévoles faisant vivre le festival.

 

L’Alpage Cosmetics fait partie des Atypical Partners du festival, et fournit des produits et des soins au staff. Peux-tu nous en parler ?
Oui, les produits de massages font partie des nouvelles prestations que nous proposons cette année. En plus, des esthéticiennes viennent trois fois par semaine pour réaliser des soins du visage et pour offrir de la détente aux bénévoles. Je trouve cette nouveauté excellente.

 

En parallèle, y a-t-il d’autres prestations bien-être ?
Cette année, nous proposons une petite nouveauté avec l’arrivée d’un thérapeute spécialisé dans le Shiatsu, qui propose des séances à ceux qui le souhaitent. Thierry propose aussi de la réflexologie, sur demande.

 

Où se passent les soins ?
Nous sommes situés à l’intérieur de l’Auditorium Stravinski, dans les fonds. Un local a été aménagé spécialement pour nos services.

 

Il s’agit donc d’une initiative de Mathieu Jaton ?
Oui. Ce système d’ostéopathie et de massages destinés aux bénévoles existait déjà auparavant, mais en freestyle. Avec la nouvelle direction installée par Mathieu Jaton il y a quatre ans, ce système a été mis sur pieds de manière concrète et officielle. Il nous a donc contactés pour mettre ce système en place.

 

Les bénévoles traités remarquent-ils une amélioration ? Ils se sentent bien ?
Oui, ils apprécient beaucoup. Il est évident qu’avec le laps de temps assez court que nous avons à disposition pour les traitements, ne nous permet pas de travailler en profondeur sur une personne, mais nous faisons le maximum. Si nous identifions des problèmes plus importants, nous leur proposons de réaliser un suivi au cabinet, sur la durée. Cela dit, nous effectuons un suivi d’une année à l’autre. Après quatre ans, nous commençons à les connaître et des liens se sont créés.

 

Année après année, le staff reste plutôt le même ?
Généralement oui, sauf que cette année, il y a eu beaucoup de changements. De nombreux employés tenaient à participer à la 50e édition en 2016, puis ont donné leur congé. Nous avons donc fait de nouvelles connaissances cette année, même si majoritairement le noyau central est resté le même.

 

Qu’apprécies-tu particulièrement pendant ces deux semaines ?
Sortir de la routine car c’est une expérience hors du commun. Connaître un tel festival de l’intérieur est très intéressant : il s’agit d’une gigantesque fourmilière. Je pense qu’on sous-estime l’ensemble des travaux que demande un festival comme celui-ci et le nombre de corps de métier engagés ! C’est un immense travail. Ensuite, le côté prestige de travailler pour le Montreux Jazz Festival. J’y trouve un aspect majestueux et honorifique. Sans compter le fameux avantage de pouvoir avoir le pass officiel du festival nous permettant d’accéder aux concerts (rires). C’est une expérience humaine et professionnelle extraordinaire. C’est la raison pour laquelle je reviens chaque année, avec beaucoup de plaisir.

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire