Interview

Wash & Move : un duo d’entrepreneurs détonant !

En septembre 2016, la société Wash & Move est née sous l’impulsion de deux jeunes entrepreneurs, Enzo Colucci et Arnaud Urfer, qui ne manquent pas d’énergie et de motivation.

Leur but ? Simplifier le quotidien des suisses et changer l’image d’une génération trop souvent perçue comme fainéante. Pour ce faire, ils développent un projet ambitieux mêlant l’envie de faire bouger les choses et l’expérience d’être son propre patron. A 23 ans seulement, Enzo et Arnaud nous racontent leur fraiche entrée dans l’entrepreneuriat.

 

Socialize Magazine | Dites-nous, en une phrase, c’est quoi Wash & Move ?

Enzo Colucci & Arnaud Urfer | Wash & Move est le nouveau moyen de laver sa voiture sans se déplacer, et en corrélation avec le développement durable. Nous lavons votre voiture avec seulement 1,5 litre d’eau ! En plus du geste écologique, nous simplifions la vie des gens qui n’ont pas le temps de prendre soin de leur véhicule, en nous rendant chez eux ou sur leur lieu de travail. La vapeur utilisée nous fait économiser plus de 95% d’eau, en comparaison à un lavage classique.

 

Comment est née cette aventure ? Sur quels constats ?

Nous avons fréquenté la même école de Management du Sport à Paris où nous nous sommes rencontrés. En parallèle à nos études, nous voulions démarrer un projet et c’est en discutant avec notre entourage que nous nous sommes rendus compte du potentiel de notre idée. Pour nous spécialiser, nous sommes partis une année au Canada, un pays particulièrement tourné vers l’entrepreneuriat. Au cours du premier semestre, nous avons développé notre business plan là-bas pour étudier la faisabilité du projet, avec enquête concurrentielle, travail d’image, définition de notre mission et de nos valeurs.

 

Que vous a apporté votre séjour au Canada ?

Voyager nous a permis de nous ouvrir à une autre culture tout en ayant un certain recul sur les choses. Nous pensons qu’en Suisse, nous mettons plus l’accent sur la théorie que la pratique. Au Canada, nous avons trouvé le bon compromis. L’entrepreneuriat est ancré dans la culture et les formations sont davantage axées sur la pratique et la création de réseau. Ils ne redoutent pas l’échec, ils n’ont pas peur du jugement des autres. Ils foncent ! Nous nous sommes donc imprégnés un maximum de cette mentalité.

 

Alors, elle ressemble à quoi cette nouvelle vie d’entrepreneurs ?

On nous réserve un accueil très sympathique et nous sommes encouragés. De manière générale, nous remarquons que les gens aiment les jeunes qui « se bougent ». Notre génération est trop souvent stigmatisée, considérée comme fainéante. Et comme nous n’avons pas la « gueule » de l’emploi, on casse les codes !

 

Et de quelle manière ?

En Suisse, il fait bon vivre et nous avons tout pour bien faire. Qu’il s’agisse de notre code vestimentaire ou des valeurs que l’on défend avec notre détermination, nous nous démarquons rien que par notre démarche ambitieuse et notre motivation.

En tant qu’anciens sportifs, nous nous accrochons à des valeurs telles que la solidarité, le respect et la générosité. Des valeurs parfois oubliées dans notre société.

 

Pourquoi avoir choisi la Suisse pour démarrer Wash & Move ?

Nous aimons la mentalité des Suisses et pensons que ce pays est novateur. Nous voulons figurer parmi les acteurs de cette innovation et créer de nouvelles choses, utiles aux générations qui nous suivent. La Suisse est réceptive à notre projet car elle est soucieuse des problématiques écologiques et nous permet d’évoluer dans les meilleures conditions de travail possibles.

 

Aller au Québec pour développer un projet Suisse. Est-ce vraiment efficace ?

Au Canada, nous avons complété notre formation. Nous avions besoin de nous spécialiser après notre diplôme en Management du Sport. Après cette année canadienne, nous avons reçu notre Certificat en Entrepreneuriat et Gestion de PME.

Là-bas, le gain de temps prime. Par contre, pour développer notre projet en Suisse, nous souhaitions proposer un axe d’avantage écologique. Etudier au Canada ne nous a pas empêchés de réaliser notre étude.

 

Quelles sont les valeurs que défend Wash & Move ?

– L’efficacité, pour une satisfaction optimale du client
– Le gain de temps pour une amélioration de la qualité de vie et de la productivité des gens. Le temps est la plus précieuse ressource de l’homme.
– L’écologie, pour faire économiser 95% d’eau par rapport à un lavage traditionnel.

  

Qui sont vos clients ?

Si notre premier client fut un directeur de banque, on retrouve, en cœur de cible, toutes les personnes qui manquent de temps ou qui ne veulent pas prendre le temps de s’occuper de l’entretien de leur voiture. Nous comptons des individuels comme des directeurs d’entreprises ou des sociétés qui nous confient leur flotte. Mais nous avons également des gens issus de tout horizon qui ont toutefois un certain pouvoir d’achat. On aimerait atteindre un maximum de monde. Or, l’infrastructure que notre activité demande, ne nous permet pas de baisser davantage les coûts. Cela reste un marché de niche, mais assez large pour développer notre activité de manière exponentielle.

 

Pour parler chiffres, combien ça coûte de faire laver sa voiture par Wash & Move ?

Il faut compter entre CHF 200.- pour une petite citadine, CHF 250.- pour un monospace, un 4×4 ou une Berline et CHF 300.- pour les voitures de luxe.

En deux heures, nous réalisons un lavage premium intérieur et extérieur. Tous les recoins y passent ! Le déplacement est compris dans le forfait.

Nous proposons aussi nos prestations sous forme d’abonnements, permettant au client de savoir que sa voiture sera propre de fond en combles plusieurs fois par an.

 

Vous lavez vous-mêmes les voitures ?

Pour le moment oui et c’est justement ça qui est cool ! En plus de vouloir nous assurer nous-mêmes de la qualité, nous aimons être proches des gens et recevoir le feedback directement du client. La plupart du temps, nos clients nous disent : « mais ma voiture est neuve ! ». C’est aussi bien évidemment pour des questions de coûts que nous gérons cela nous-mêmes. Quand nous grandirons, nous pourrons engager du personnel pour nous consacrer à la gestion de l’entreprise et à son développement.

 

Pour le moment c’est cool, vous avez le temps de boire le café avec vos clients, mais qu’en sera-t-il après ?

Il nous tient à cœur de garder cette proximité avec le client. Nous essaierons toujours de prendre le temps pour lui. Le rendement c’est bien, mais aujourd’hui, on a trop tendance à oublier l’importance du contact client. Nous sommes deux passionnés et nous avons envie de partager un maximum avec nos clients. Ils représentent notre principale source d’innovation.

 

Vous êtes à 100% tous les deux à fond dans cette aventure ?

Oui, nous sommes tous les deux à 100% investis dans Wash & Move. On se serre un peu la ceinture, c’est vrai, mais en cette phase d’attaque du marché, nous sommes conscients qu’il nous faudra de la patience et que développer notre notoriété ne se fera pas en un jour.

 

Comment vous répartissez-vous les rôles entre les deux ? Qui fait quoi ?

Arnaud détient le réseau en Suisse, il s’occupe en grande partie du démarchage des clients sur notre réseau que nous élargissons petit à petit. Enzo se charge des finances, de la logistique, du marketing et de la communication sur nos réseaux sociaux. Ensemble, nous assurons la gestion globale du quotidien et réalisons les lavages sur la base de procédures. Nous habitons même ensemble, c’est pour dire ! 😉

 

Recherchez-vous des fonds pour vous développer ?

Nous ne sommes pas fermés à l’idée de l’arrivée d’un investisseur, mais nous souhaitons rester libres dans nos décisions. Aujourd’hui, nous sommes axés sur le développement de la visibilité de Wash & Move.

 

Comment vous y prenez-vous pour la développer, cette visibilité ?

Peu de monde connait le lavage à domicile. La communication est donc essentielle.

Elle passe principalement à travers une présence dans les évènements, le réseautage, etc. Avec le temps, nos références feront notre renommée et le bouche-à-oreille jouera également un rôle important.

 

En tant qu’entrepreneur, quel est votre signe distinctif ?

Arnaud, c’est la sérénité et le calme incarnés. Il instaure facilement la confiance.

Quand à Enzo, il a la tchatche et il se nourrit de l’énergie de ses proches. En quête de sagesse, il fait beaucoup de méditation. Bref, nous sommes très complémentaires.

  

Wash & Move en quelques chiffres ?

– 4 ans : ce sont le nombre d’années que l’on passe à l’intérieur de sa voiture, au cours d’une vie
– 1,5 litre d’eau : unique quantité d’eau utilisée pour un lavage, contre 140 litres utilisés lors des lavages en rouleau ou 50 litres en moyenne pour le karcher.
– 170 litres d’eau : c’est la consommation d’eau journalière d’un Suisse. Ce qui équivaut à 113 bouteilles d’eau.
– 2: c’est le nombre de voitures compté par famille en Suisse.
– 6 millions : c’est le nombre de voitures en circulation en Suisse.

 

Et vous, dans votre démarche écologique, vous roulez à l’essence ou à l’électrique ?

Nous sommes vraiment heureux car dès l’année prochaine, nous pourrons nous déplacer avec un véhicule électrique. Jusqu’à présent, nous n’avions pas trouvé de modèles électriques qui nous permettent de déplacer tout notre matériel. Il faut avancer étape par étape.

 

Quels sont les développements futurs de Wash & Move ?

Ce qui ressort souvent de nos brainstormings mensuels, c’est l’évolution du service. Par exemple, nous remarquons que tous les lundis, le client aimerait que sa voiture soit opérationnelle pour la semaine. Au-delà de l’apparence, nous devons prendre en compte la fonctionnalité du véhicule. C’est un axe de développement intéressant que d’axer également nos services sur l’entretien technique. Nous restons à l’écoute de la demande. Quant à la zone géographique, nous nous concentrons sur la Suisse romande, mais nous ne perdons pas de vue la Suisse alémanique.

Plus d’informations sur https://washandmove.ch/

Comments (0)

Leave a Reply