fbpx
Vous lisez en ce moment
Ces voix françaises qui se cachent derrière nos acteurs préférés

Bon nombre des films ou de séries que nous regardons proviennent des Etats-Unis. Cela sous-entend qu’ils sont enregistrés sur le tournage en anglais, et ensuite doublés en studio par des comédiens de langue francophone pour que le film devienne compréhensible à toute personne ne maîtrisant pas la langue de Shakespeare.


Ce sont donc deux personnes parfois physiquement complètement différentes que l’on retrouve derrière un seul et même personnage, l’un prêtant son corps et  ses expressions faciales, l’autre, sa voix. Généralement, les voix choisies sont extrêmement proches du timbre original du protagoniste à l’écran, pour obtenir une incarnation encore plus convaincante. Or, ce n’est pas forcément toujours le cas… le comédien choisi pour le doublage est surtout pris pour sa faculté à rejouer les interprétations de l’acteur à l’écran. C’est le cas pour les films d’animation ou les séries animées notamment.


Le doublage, comment ça marche ?

En quelques mots, voici le principe du doublage. Pour une synchronisation optimale à l’image, une bande (appelée bande ryhtmographique ou « bande rythmo ») se déroule sous celle-ci, contenant le texte que le comédien doit jouer. Le texte apparaît au moment exact où celui-ci est dit par l’acteur à l’écran, un peu à la façon d’un karaoké. Il peut donc lire sa réplique et voir la scène à l’écran en même temps. Ce qui lui permet de délivrer l’interprétation parfaite en fonction des expressions de l’acteur du film.


Qui incarne nos acteurs préférés ?

Certains acteurs ou personnages deviennent indissociables de leur voix francophone. On pourra citer notamment (pour les plus âgés d’entre nous) Bruce Willis et son timbre bien particulier, Julia Roberts et son rire reconnaissable entre tous, Eddie Murphy et sa bonne humeur communicative, Jim Carrey et ses folies vocales sans limites ou encore Homer Simpson et sa voix représentant bien ses limitations cérébrales. C’est d’ailleurs notamment ces cinq voix que j’ai choisi de vous présenter dans cet article.

Bien-sûr, avec internet, et le fait que beaucoup de gens comprennent l’anglais, il est plutôt courant que les cinéphiles ou sérivores regardent les productions dans leur langue originale. Mais pour des trentenaires comme moi, qui ont eu en tout et pour tout 6 chaînes de télévision dont uniquement quatre en français dans leur enfance, les versions françaises ont parfois encore plus d’impact que les versions originales, tant notre oreille est habituée au timbre des voix francophones. Pour ma part, il n’est pas rare de préférer pour cette raison certaines versions françaises aux versions anglaises.

Bruce Willis
Doublé par Patrick Poivey, Bruce Willis est certainement l’un des acteurs pour qui la voix française est la plus marquante. Sa voix rauque et son ironie ont permis à Patrick Poivey de représenter Bruce Willis pour toute une génération de cinéphiles (« Yippee-ki-yay ! » ). Il a également interprété Tom Cruise sur dix de ses rôles. C’est également Patrick Poivey qui prête sa voix au personnage de Orson Hodge dans la série Desperate Housewives.

Julia Roberts
L’actrice américaine est incarnée par Céline Monsarrat dans sa version française. Il n’était à la base pas prévu qu’elle participe au casting pour doubler Julia Roberts, mais se trouvant dans les studios pour un autre doublage, on lui proposa d’auditionner. Son rire collait si bien à l’actrice qu’elle fut choisie. On doit toutefois bien plus que ce personnage à Céline Monsarrat puisqu’elle a également doublé La Schtroumpfette ou Bulma dans la série animée Dragon Ball. On la retrouve aussi dans la voix de Courteney Cox (l’actrice jouant Monica dans Friends) dans la série de films Scream.

Eddie Murphy
L’acteur américain est doublé en français par Med Hondo. Comme pour Céline Monsarrat, on retient notamment le rire d’Eddy Murphy qui fait une bonne partie du personnage. On se souviendra également de Med Hondo pour la mythique voix de l’âne dans le film Shrek. Il a également incarné Morgan Freeman sur près d’une vingtaine de films, bien que cet acteur soit principalement doublé par Benoît Allemane.

Découvrez ces 3 comédiens réunis pour le doublage du film Mission-G des studios Disney.

Jim Carrey
Emmanuel Curtil, la voix francophone de Jim Carrey, est un comédien vocalement élastique. Il est en mesure de délivrer tout type d’émotions et a un fabuleux don pour les accents en tout genre. C’est d’ailleurs ce qui lui a valu d’incarner cet acteur. Lors du casting pour doubler The Mask (le premier film qui révéla Jim Carrey au monde entier), il était prévu d’avoir deux comédiens différents pour les voix de Stanley Ipkiss (le personnage de The Mask à « L’état naturel ») et du personnage déjanté au visage vert. Suite à son essai voix, Emmanuel convainc la production de lui confier la tâche pour doubler l’ensemble des voix. La liste des acteurs anglophones qu’il a doublés est longue comme le bras puisqu’il a également incarné Mike Myers dans Wayne’s World ou Austin Powers ou le célèbre personnage déjanté de Chandler dans Friends.

Homer Simpson
Le ventripotent personnage du dessin animé « Les Simpson » est incarné en français par Phillipe Peytieux. Comme plusieurs autres doubleurs des Simpson, il joue également d’autres personnages de la série comme le grand-père Simpson ou Otto Bus. Son palmarès est toutefois beaucoup plus large. On le retrouve notamment pour la voix de Danny DeVito (le pingouin dans Batman, Le défi, c’est lui).


Rencontre au sommet

Pour terminer, voici un entretien entre Jean Dujardin, Patrick Poivey, Richard Darbois (voix française d’Harrison Ford, de Buzz l’éclair, du génie d’Aladdin et voix de la radio NRJ) et Jacques Frantz (Robert de Niro, Mel Gibson, John Goodman), organisé par le site Lesvoix.fr. Jean Dujardin, grand fan des voix de doublage depuis son enfance, a l’occasion ici de rencontrer ses idoles vocales et de leur parler de ce qui l’a inspiré pour son propre travail, notamment dans les films OSS 117.


Quelques anecdotes

  • Pour Le Cinquième Élément, Bruce Willis n’est pas doublé par sa voix française attitrée, Patrick Poivey, mais par Bernard Métraux. « Quelqu’un a fait courir le bruit que je demandais trop cher et [Luc] Besson a dit non. Mon vrai tarif, il ne le connaissait pas. Alors après m’être fait piéger sur ce film, j’ai fait circuler mes tarifs dans toutes les boites de prod. Tout le monde les connaît depuis. » Patrick Poivey.
  • L’acteur qui incarne en anglais la voix de Dark Vador n’est pas celui qui incarne physiquement le personnage dans la version originale.
  • La bande rythmo a été inventée en 1949. Avant cela, les doubleurs devaient apprendre leurs scènes par cœur.
  • Philippe Peythieu et Véronique Augereau, les voix d’Homer et Marge Simpson, se sont rencontrés en studio de doublage et sont aussi mariés dans la vie comme le couple des dessins animés.
  • Lorsque de grosses productions sont doublées, il n’est pas rare que l’image projetée à l’écran soit en noir et blanc et bardée de logo « Property of… » pour que les gens en studio (comédiens et ingénieurs du son) ne puissent pas filmer en cachette dans le but de faire un « screener ».
  • Pour des raisons d’agenda, il arrive régulièrement que les comédiens enregistrent leurs répliques séparément.

 

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire