fbpx
Vous lisez en ce moment
Audiences 2017 : la RTS au cœur de la bascule numérique !

Audiences 2017 : la RTS au cœur de la bascule numérique !

La RTS a réalisé de bonnes performances d’audience en 2017. Côté tv, RTS Un et Deux affichent 33,2% de parts de marché en prime time. Malgré une légère érosion, les chaînes radio (La Première, Espace 2, Couleur 3 et Option Musique) demeurent en tête dans toutes les tranches d’âge, avec au total 55,1% de pdm.

Le site RTS.ch et ses applications mobiles poursuivent leur croissance, avec une moyenne de 395’000 visites par jour (+6%) et 272’000 démarrages audio ou vidéo (+25%). C’est sur les réseaux sociaux que s’observe la plus forte progression. Sur l’ensemble de ses présences, la RTS y compte désormais près de 2,1 millions d’abonnements (+33%).

Quant au nombre de vues journalières sur YouTube et Facebook, il atteint 417’000 en 2017 (+76%). « Chaque jour, plus d’un demi-million de vidéos de la RTS sont vues soit sur les réseaux sociaux, soit sur le site et les applications mobiles de la RTS. Et ce en parallèle de la télévision. », relève le directeur général de la RTS Pascal Crittin.

 

Des audiences tv réjouissantes

Les audiences tv ont été bonnes en 2017, RTS Un et Deux atteignant ensemble 33,2% de parts de marché (34% en 2016, 33% en 2015). La RTS devance ses concurrentes dans toutes les tranches d’âge, y compris chez les jeunes de 15 à 29 ans, où elle obtient 22,9% de pdm, devant M6 (13,5%) et TF1 (11,3%). Les journaux d’actualité et les magazines d’information sont les émissions les plus plébiscitées par le public romand. Près de 830’000 personnes suivent chaque semaine l’un de ces rendez-vous au moins 15 minutes consécutives.

Les nouveaux rendez-vous produits par la RTS tels que Caravane FM (audience moyenne 186’000 téléspectateurs, 34,3% de pdm), Les Apprentis (155’000 téléspectateurs, 33,6% pdm) ou encore La Grande Traversée des Alpes (241’000 téléspectateurs, 44,1% pdm) ont également connu de beaux succès d’audience.

Quant au domaine de la fiction, il se réjouit du succès de la série Quartier des banques, dont les six épisodes coproduits par la RTS ont été suivis par une moyenne de 179’000 téléspectateurs (28,5% pdm).

« Ce sont les émissions « maison », celles qui sont produites par la RTS et qui parlent de la Suisse et des Suisses qui réalisent les meilleures audiences », relève le directeur de la RTS Pascal Crittin.

 

Audiences radio en légère érosion

L’audience cumulée des chaînes radio de la RTS marque une légère érosion, passant de 55,9% en 2016 à 55,1% en 2017. La Première, elle, progresse, passant de 37,1% à 38% de parts de marché grâce notamment aux nouveaux-rendez-vous de l’après-midi (Vacarme, A l’abordage, Premier rendez-vous, Vertigo). En revanche, Espace 2 (2,1% pdm en 2017), Couleur 3 (6,2% pdm) et Option Musique (8,9% pdm) perdent quelques points par rapport à 2016. Toutefois, les chaînes radio de la RTS demeurent en tête dans toutes les tranches d’âge.

Ce sont les chaînes privées suisses qui bénéficient pour l’essentiel de cette légère baisse de la RTS. Leur part de marché a progressé de 24,7% en 2016 à 25,6% en 2017.

 

Croissance du multimédia, en particulier sur les réseaux sociaux

Le site RTS.ch et ses applications mobiles ont poursuivi leur croissance en 2017. Ils ont accueilli en moyenne 395’000 visites quotidiennes (+6%). Le nombre de démarrages quotidiens d’audios et de vidéos a augmenté de façon plus conséquente pour atteindre 272’000 (+25%). « Cela démontre que notre site et nos applications deviennent toujours plus des vecteurs à part entière », note Pascal Crittin.

C’est sur les réseaux sociaux que la RTS observe sa plus forte croissance. En cumulant ses présences sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram, la RTS compte désormais près de 2,1 millions d’abonnements (+33%).  Quant au nombre de vues journalières sur YouTube et Facebook, il explose littéralement pour atteindre 417’000 (+76%).

« Chaque jour, plus d’un demi-million de vidéos de la RTS sont vues soit sur les réseaux sociaux, soit sur le site et les applications mobiles de la RTS. Et ce en parallèle de la télévision », constate Pascal Crittin. 

 

La RTS au cœur de la bascule numérique

Si les parts de marché tv et radio de la RTS sont dans l’ensemble bonnes en 2017, la consommation linéaire de ces deux médias est en baisse. Au cours de ces cinq dernières années, le média radio a perdu sept minutes d’écoute moyenne journalière et la consommation TV a reculé de cinq minutes. Parallèlement, le multimédia – en particulier les applications mobiles et les réseaux sociaux – ont poursuivi leur progression.

« Notre réponse à la bascule numérique en cours passe par une approche transmédia », estime Pascal Crittin. « Nous tentons d’innover en proposant des formats adaptés aux plateformes digitales, sans perdre la force que représentent la radio et la télévision ».

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire

© 2020 SOCIALIZE MAGAZINE. Socialize® est une marque déposée appartenant à Elitia Group Sàrl.
Scroll To Top