fbpx
Music

LE CLIP DU JOUR : FlexFab feat The Venopian Solitude – « Places »

Le nouveau clip surréaliste du talentueux beatmaker de Neuchâtel FlexFab et du célèbre groupe alternatif malaisien The Venopian Solitude, ensorcelle et vient secouer le paysage musical suisse. Une collaboration réjouissante !

Avec une dizaine d’années d’études des instruments de percussion au conservatoire et des racines ancrées dans le hip-hop, FlexFab, aka Pablo Fernandez, incorpore les sonorités ethniques et les montées en puissance typiquement techno à sa musique et sera récompensé à plusieurs reprises pour son travail artistique : Meilleur clip pour « Peter Fly » au Reprezent Awards en 2014, « Best Emerging Talent » aux Swiss Live talent 2015, vainqueur et au M4music en 2015 et nominé aux Swiss Music Awards en 2017.

Le dj/producteur, ne passe pas non plus inaperçu sur la toile au-delà des frontières avec des remix crées pour Ibeyi et Bishop Briggs, ou encore sa réinterprétation du titre « Lose Control » de Missy Elliott.

Ayant écumé les scènes suisses et internationales avec des show à l’énergie inépuisable, il revitalise la scène électronique suisse et revient aujourd’hui, aux côtés du groupe malaisien aux expérimentations originales et à l’univers éclectique The Venopian Solitude – ensemble de sept musiciens crée il y a huit ans dans des dortoirs d’université et dirigé par la talentueuse auteur-compositeur-interprète Suiko Takahara (pseudonyme) – FlexFab revient avec « Places », premier single de l’album annoncé pour l’automne 2018.

« Places » explore un combat interne contre l’autodestruction, la colère et la recherche de quiétude au rythme des tambours. La protagoniste du clip plonge dans un trip virtuel. Un homme masqué, des signes mystérieux, la solitude. Les corps s’élèvent, bref instant d’accalmie pour échapper à ses combats intérieurs.

Le petit plus

La ligne visuelle du clip, réalisé par le collectif neuchâtelois Supermafia, s’inspire des symboles dessinés par le grand-père de Pablo Fernandez, peintre et sculpteur Claudévard.

Comments (0)

Laisser un commentaire