fbpx
Vous lisez en ce moment
Ébullition numérique pour la 15e édition du Mapping Festival

Coup d’envoi de la 15e édition du Mapping Festival ce jeudi 23 mai, avec le vernissage de l’exposition The Dead Web – La fin, au Commun.

Quatre jours durant, le Mapping Festival investira trois lieux genevois (HEAD, Fonderie Kugler, Commun) avec, au programme, deux soirs de performances audiovisuelles et DJ sets, douze workshops, cinq conférences et un brunch musical, Sundaylicious, pour clore le festival en beauté. Un condensé d’arts numériques qui fera vibrer Genève du 23 au 26 mai !

 

Quid du futur d’Internet ?

C’est avec le vernissage de l’exposition The Dead Web – La fin, co-produite avec l’organisme canadien Molior, que le Mapping Festival ouvre les portes de sa 15e édition. Au coeur des oeuvres exposées, une même idée projetée : celle d’un futur où Internet n’existerait plus. À découvrir, cinq artistes québécois, dont le collectif Projet EVA et leur Objet de l’Internet, qui invite le visiteur à entrer dans l’installation pour n’y découvrir plus que des fragments de son propre visage. Quant au projet web de Frédérique Laliberté, Infinitisme.com Forever A Prototype, il présente un ensemble de carcasses numériques, matérialité d’une numérisation en voie de disparition. Quatre artistes suisses et un allemand s’ajoutent à la liste, dont les frères Simon et Romain de Diesbach avec leur oeuvre [I], une série de miroirs composés de smartphones cassés nous ramenant au constat de la fragilité de nos identités numériques. À noter aussi, la présence des artistes Lauren Huret ainsi que Lukas Truniger, accompagné de Nicola Hein. En tout, huit projets sont présentés : installations, animations 3D, sculpture, peinture – la diversité des supports reflète l’ampleur et l’actualité de la thématique. Exposition à admirer jusqu’au 2 juin – l’entrée est gratuite.

Le Commun accueillera également le forum « Paradigm_Shift #3 » les 24 et 25 mai, qui invite des personnalités du domaine (artistes, commissaires, professeurs, etc.) à décortiquer des problématiques telles que la pollution numérique, le futur du Web ou encore l’utilisation des données, dans une volonté d’ouvrir le dialogue sur des sujets polémiques.

 

Workshops le jour, performances le soir

La Fonderie Kugler et la HEAD accueilleront, quant à eux, une série de workshops imaginée par CreativeApplications.net. Création de contenu pour l’Immersive Lab (l’installation 360° de la ZHDK), derniers développements de TouchDesigner et de Shader, protection des données sur Internet ou encore interactions homme-machine, sont autant de sujets qui raviront les amateurs de créativité numérique. Quelques places sont encore disponibles, réservation obligatoire sur 2019.mappingfestival.com.

Du 24 au 26 mai, performances audiovisuelles et DJ sets s’enchaîneront de 20h30 à 01h à la Fonderie Kugler, avec, le vendredi, Freeka Tet, Tundra et Acid Kunt ; le samedi, Grand River & Marco C, Recent Arts et Audrey Danza et le dimanche, un événement spécial : Sundaylicious, qui rassemblera un brunch (servi de 13h à 15h par le restaurant carougeois L’accolade), une expo photo et cinq DJ sets (de midi à minuit): Temiri, Kayne the Hermit, Tobias., Dandy Jack et Opuswerk. Entrée: Prix libre. Brunch: 28.- (et 14.- pour les enfants).

 

Dans une volonté d’ouvrir ses portes à un public curieux, le Mapping Festival propose en 2019, et ce pour la première fois : des événements gratuits (forum et exposition) ou à prix participatif (performances AV et DJ sets). Seule exception : les workshops, sur inscription, sont à prix fixe.

Programmation complète et informations sur 2019.mappingfestival.com

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire