fbpx
Vous lisez en ce moment
Festival Electron 2019, replacer la culture de la nuit et de la fête au coeur de Genève

Avec son déploiement d’enseignes lumineuses et sa représentation du quartier tokyoïte bouillonnant de Kabuchiko, réputé pour ne jamais dormir, l’esthétique japonisante de l’affiche d’Electron 2019 donne le ton à cette nouvelle mouture, qui manifeste ainsi clairement son parti pris: rétablir la culture de la nuit et de la fête au coeur de la ville de Genève et, plus précisément, dans le quartier mouvant des Acacias.

A l’instar de la précédente édition, cette zone urbaine n’a nullement été choisie au hasard. Elle émerge, en effet, et de plus en plus, comme le centre névralgique de la vie nocturne genevoise, à laquelle le festival souhaite donner un souffle vivifiant durant les onze jours et, bien entendu, les deux week-ends que durera la manifestation.

Dans cette volonté de solidariser la scène électronique du bout du lac, le festival s’associe une nouvelle fois aux clubs emblématiques du PAV, à savoir, Audio, La Gravière et le Motel Campo, ainsi qu’au Zoo, scène historique du festival. La manifestation étend un peu plus ses tentacules cette année, en s’offrant un lieu central sous le petit dôme de Sicli, qui sera actif de 22h à midi le deuxième week-end de festivités. Si l’on rajoute encore la buvette À La Pointe, partie prenante du festival le samedi 4 mai, à cet échantillonnage d’environnements festifs, le PAV prendra réellement des allures de quartier cosmopolite, avec une offre clubbing durant presque 40 heures non stop…

 

Une offre pour toutes les bourses

Cette ode à la vie nocturne et festive genevoise passe en premier lieu par la fédération de son public, qui se verra donner un accès privilégié au festival, avec plusieurs activités en entrée libre: l’exposition, tout d’abord, curatée et proposée par les Genevois de Sigmasix, entre esthétisme et défis techniques; les soirées du jeudi à Audio – en partenariat avec Couleur 3 et Vice – ainsi qu’à la Gravière; l’espace Sicli, lieu d’accueil ponctué d’une programmation «extra» ordinaire, Ambient et Downtempo, en première partie de nuit, puis confiée en matinée à des spécialistes de l’aube, à l’instar du team zurichois de Frieda’s Büxe, pour deux «Yoake» qui accueilleront les festivaliers jusqu’à midi; et pour finir, certaines activités pluridisciplinaires comme le spectacle de danse «In Situ» de la compagnie BudGE, l’installation immersive «Cocon» ou la chambre anéchoïque, pourvoyeuse de silence absolu. Voilà pour ce qui est de l’offre gratuite. Mais l’effort du festival ne s’arrête pas là. Electron brandit également un pass unique au prix de Chf 20.-, pour accéder à ces deux vendredis au line-up audacieux et caractérisé, ouvrant la voie de toutes les salles au plus grand nombre de festivaliers.

 

La programmation en quelques points essentiels

Elle passe ensuite par une programmation aventureuse, défricheuse et, évidemment, festive, soigneusement murie de concert entre les programmateurs, avec plusieurs collaborations et une mise en avant constante de la scène locale. Prônant un retour aux postulats de départ qui ont fait la renommée du festival, lequel élargit à nouveau son spectre stylistique et s’érige en marge des têtes d’affiche récurrentes, la grille témoigne du profond désir d’Electron de réendosser son rôle de manifestation avant-gardiste, à la pointe de la créativité et à l’écart de la mouvance mainstream. Ainsi, le premier vendredi labellisé «First Time, First Class» ralliera sous son étendard des artistes qui, qu’ils soient confirmés ou, le plus souvent, découvertes, n’ont encore jamais joué à Genève. On mettra en exergue la Palestinienne Sama’, pionnière Techno en son pays et véritable coup de coeur du festival; le live exceptionnel des Français d’UVB76, révélation des Transmusicales 2016, qui allient Dark Techno et arts numériques; l’artiste sonore espagnole JASSS, l’une des personnalités électroniques émergeantes parmi les plus fascinantes; le résident du Tresor CEM, co-fondateur des soirées Herrensauna et du label même nom; ou encore Mor Elian, cette artiste israélienne très précoce, qui n’a de cesse de tisser des liens entre Berlin, Tel Aviv et Los Angeles, dans des sets qui redéfinissent le son de la Techno. Dans cette même perspective visant à mettre en lumière des profils artistiques singuliers, extraordinaires ou inédits, un coup de projecteur sera donné le vendredi 3 mai sur des labels, clubs, collectifs ou institutions, qui façonnent la musique électronique européenne d’aujourd’hui. Le légendaire club et label berlinois Tresor sera ainsi mis à l’honneur à Audio, transformé en temple de la Techno pour l’occasion; à la Gravière, on revisitera l’histoire de la House et de la Disco, avec le collectif queer de San Francisco, Honey Soundsystem, et l’artiste Octo Octa, figure de proue de la scène underground new-yorkaise; Kuduro et Baile Funk résonneront au Motel Campo sous les beats fiévreux du label portugais Príncipe et les rythmiques frénétiques de DJ Nervoso; et enfin, le Zoo affichera ses intentions UK Techno, prodiguées par l’un des labels les plus innovants de la scène anglaise actuelle, Whities, et son maître à penser, Nic Tasker. Des temps forts, nimbés par des artistes à l’envergure plus éminente, il y en aura aussi à Electron. Et qui plus est dans des salles à taille humaine. Une dimension qu’affectionne d’ailleurs tout particulièrement les artistes, ainsi plus proches de leur public. La venue de Laurent Garnier à audio, après plus de dix ans d’absence, constitue sans aucun doute l’un des highlights de cette seizième édition. Mais on ne saurait rendre compte de l’affiche sans évoquer Recondite, génial producteur aussi discret que redoutable; l’icône anglaise Maya Jane Coles, pour sa première date en terre genevoise; le trop rare Marek Hemmann, dans un live très attendu; The Hacker ou Ivan Smagghe, piliers et pionniers des plus respectés de la scène hexagonale; Danny Daze, adulé pour son savoir-faire unique et son approche punk de la musique électronique; Function, (anti-)star et résident parmi les plus éminents du Berghain; ou encore Lone, fer de lance inclassable et insatiable de la scène anglaise hybride.

Pour déchiffrer et vous imprégner comme il se doit de cette offre pléthorique, on ne saurait trop vous conseiller de vous plonger plus longuement dans les dédales de la programmation en prenant soin de vous attacher au moindre détail. Qui sait, vous y dénicherez peut-être le Laurent Garnier de demain…

Programme complet du Festival

JEUDI 25 AVRIL
Audio bar: CARTE BLANCHE COULEUR3
La Gravière bar: FERMECAT & ONII

VENDREDI 26 AVRIL « FIRST TIME*FIRST CLASS »
Audio club: PIG&DAN / SAMA’ / UVB76 (live) / THE CHRONICS B2B CHLÄR
Audio bar: ONDREJ / BOODAMAN (live) / MALLORY & FREETRACKS
La Gravière main room: CEM / MOR ELIAN / HTN
La Gravière bar: CLEMIX & ZAH R
Motel main room: JOB SIFRE / JASSS / KRIS BAHA
Motel kiss room: DJ SAWVBZ

SAMEDI 27 AVRIL
Audio club: MAYA JANE COLES (live) / RECONDITE (live) / LA FLEUR / SHE NIONIKA B2B LA
FORÊT
Audio bar: ROLAND APPEL / DIFRAKTIVE
La Gravière main room: LONE / VIRGINIA / MIRLAQI (live)
La Gravière bar: BLAISE DEVILLE / HERMES
Motel main room: IVAN SMAGGHE / THE HACKER (live) / MARSMAN
Motel kiss room: ARTMAILLÉ & PASCAL VISCARDI

JEUDI 2 MAI
Audio bar: CARTE BLANCHE VICE
La Gravière bar: ZAHIDA / HERMETH / YANNECK

VENDREDI 3 MAI « LABELS DE NUIT »
TRESOR NIGHT :
Audio club: SLEEPARCHIVE / DAVE TARRIDA (live) / MADALBA / MIMETIC
Audio bar: DJ SKURGE / DELTA FUNKTIONEN
HONEY SOUNDSYTEM NIGHT :
La Gravière main room: JASON KENDIG / OCTO OCTA / ECAR B2B LIMBO
La Gravière bar: RAMIN & REDA / CORNELIUS DOCTOR & TUSHEN RAÏ
PRĺNCIPE DISCOS NIGHT :
Motel Campo main room: DJ NERVOSO B2B DJ FIRMEZA / OZADYA
Motel Campo kiss room: OZADYA
WHITIES SHOWCASE :
Le Zoo: TASKER / PEARSON SOUND / FOREST DRIVE WEST / NVST
Sicli: PUMA B2B MUTU / ETHIOS 330 (live) / WALDIMIR / WEITH

SAMEDI 4 MAI
Audio club: LAURENT GARNIER / MAREK HEMMANN (live) / HONOREE B2B DARIA
Audio bar: KAYLEE / ATONE B2B NOAR
La Gravière main room: FUNCTION / MATRIXXMAN / OKTET
La Gravière bar: SE-TE-VE B2B YANKOV
Motel Campo main room: ADAM X / DANNY DAZE / ZOZO
Motel Campo kiss room: AUDREY DANZA / ANITA KIRPPIS
Le Zoo: FILTERHEADS (live) / KRYPTONE (live) / PSYBERPUNK / KIM (live) / ARGONAUTE / ETN
/ ALMACALMA (live)
Sicli: FRIEDA’S BÜXE / JCDMC / PI WHY / BUDGE / LATCHKEY
Pointe de la Jonction: UNJAM EMERY / LALA MIRA / MATTEO DC

 

Billetterie

Les billets Electron sont disponibles en prélocations sur le site de Starticket.ch.
Durant les deux week-ends du festival, les prélocations sont ouvertes jusqu’à 17h.
Ouvertures des caisses aux horaires d’ouverture des clubs.
Attention, la capacité des salles est limitée. Si une salle atteint sa capacité maximale, les festivaliers seront redirigés vers les autres scènes.

 

Les tarifs

JEUDI 25 AVRIL
Entrée libre

PASS WEEK-ENDS 26-27 AVRIL / 3-4 MAI
Pass week-end: CHF 60.-

VENDREDI 26 AVRIL
Pass vendredi: CHF 20.-
Tarif unique, donne accès à tous les clubs

SAMEDI 27 AVRIL
Pass samedi : CHF 45.-
Audio : CHF 40.-
La Gravière : CHF 20.-
Motel Campo : CHF 20.-

JEUDI 2 MAI
Entrée libre

VENDREDI 3 MAI
Pass vendredi: CHF 20.-
Tarif unique, donne accès à tous les clubs

SAMEDI 4 MAI
Pass samedi : CHF 45.-
Audio : CHF 40.-
La Gravière : CHF 20.-
Motel Campo : CHF 20.-
Sicli : Entrée libre
Le Zoo : CHF 20.-
Pointe de la Jonction: Entrée libre

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire