fbpx
Vous lisez en ce moment
Julienne, la marque de maillots de bain responsable qui redonne confiance aux femmes

Julienne, la marque de maillots de bain responsable qui redonne confiance aux femmes

Shona Allemann

Créée et gérée par Julie Munafo depuis 2018, Julienne est une marque suisse de maillots de bain produits à partir de filets de pêche recyclés. En outre de son engagement pour des articles éthiques, Julienne milite pour le mouvement body positive en prônant l’acceptation des corps des femmes et le self-love.

Julie, jeune entrepreneuse de 28 ans, nous présente sa nouvelle collection A-MAR, sortie cet été.

Socialize Magazine: Comment l’aventure de Julienne a-t-elle débuté ?

Julie Munafo: Tout a commencé à Bali en 2018. Je suis partie y vivre car j’avais comme projet de m’ouvrir et je sentais que quelque chose m’appelait ailleurs. Je suis partie sans projet fixe mais une fois là-bas, j’ai travaillé en tant que gérante pour un hôtel écoresponsable : les constructions étaient en bambou et les piscines naturelles. J’ai tout de suite été frappée par la pollution présente à Bali. Je ne sais combien de fois je suis partie surfer et je me suis retrouvée recouverte de plastique. Un jour, des filles sont venues à l’hôtel pour réaliser un shooting photo de vêtements de yoga réalisés en filets de pêche recyclés et j’ai eu un déclic. Puisque j’ai toujours été fan de maillots de bain et que je dessinais des modèles bien avant Julienne, j’ai décidé de créer une marque de maillots de bain éthique en utilisant le même mode de production.

Un maillot de bain Julienne est constitué à 80% de matière recyclée, ce qui est plus que la norme de l’industrie du maillot de bain durable dans laquelle il y a malheureusement beaucoup de greenwashing.

Je travaille avec une entreprise italienne qui elle-même travaille avec plusieurs associations, surtout en méditerranée mais aussi à travers le monde entier. Des plongeurs bénévoles membres de ces associations récoltent des filets abandonnés dans les fonds marins, puis ces filets sont régénérés en fibre de nylon. Nous croisons ensuite ces fibres de nylon avec du lycra afin de rendre nos maillots de bain élastiques et solides. Un maillot de bain Julienne est constitué à 80% de matière recyclée, ce qui est plus que la norme de l’industrie du maillot de bain durable dans laquelle il y a malheureusement beaucoup de greenwashing. Il faut savoir que les filets de pêche constituent l’un des plus gros déchets plastiques des fonds marins. De plus, ils nuisent doublement à la biodiversité puisque les animaux marins s’y coincent et s’y blessent.

Julie, 28 ans, est la fondatrice et directrice de Julienne

 

En plus d’un combat écologique, Julienne défend aussi les idées du mouvement body positive. En quoi est-ce que cela te tenait à cœur ?

J’ai toujours lutté pour la femme, pour qu’elle s’accepte et qu’on oublie les standards de beauté définis par les hommes d’une société patriarcale. Cela m’a toujours perturbée et attristée de voir toute l’énergie que beaucoup de femmes dépensent à se détester au lieu de lâcher prise et d’investir ce temps dans des actions positives. On passe toute notre vie dans notre corps alors autant en faire un endroit de paix et d’acceptation, autant lui donner de l’amour.

Au départ, les trois piliers concernant les valeurs de la marque étaient l’écoresponsabilité, le self-love et la positivité mais le premier combat de Julienne était sans aucun doute d’être éthique. Aujourd’hui, être écoresponsable me paraît être une base et cela devrait être la normalité. Je ferai toujours attention à travailler de manière éthique, en utilisant des matières recyclées tant pour les produits que leurs emballages et en portant une grande attention à la traçabilité des produits et aux conditions de travail mais maintenant, le plus gros combat de Julienne est le self-love : on veut pousser les femmes à s’accepter et être bien dans leur corps.

Je reçois beaucoup de messages de femmes qui ont repris confiance en elles grâce à Julienne et à sa communauté et c’est ma plus belle réussite.

Dans ce sens, nos shootings mettent en avant de vraies femmes, sans retoucher leur cellulite ou leurs vergetures. Je reçois beaucoup de messages de femmes qui ont repris confiance en elles grâce à Julienne et à sa communauté et c’est ma plus belle réussite. Nous recevons beaucoup de sollicitations pour étendre les tailles disponibles, réaliser des maillots de bain exprès pour fortes poitrines ou femmes enceintes et il est certain que notre but est de devenir de plus en plus inclusifs et de réaliser tout cela. Cependant, il ne faut pas oublier que la marque débute et que les coûts de production sont importants. Il y a des choix à faire. Alors que la première collection proposait plus de couleurs et de modèles en tailles allant du S au L, la deuxième offre moins de choix mais s’étend du XS au XL.

 

Peux-tu nous parler un peu de la nouvelle collection sortie le 1er juillet ?

Cette nouvelle collection se nomme A-MAR, ce qui signifie « au bord de la mer » et « aimer » en portugais. Elle est la deuxième collection de Julienne et comprend 2 hauts, 2 bas, 1 une pièce et 3 couleurs. Comme pour la collection précédente, les modèles et les couleurs sont pensés pour mettre le corps de la femme en valeur et pour mixer les différentes pièces. Cette collection rencontre un succès qui va bien au-delà de mes espérances puisqu’en un mois nous avions vendu plus de 30% du stock. Certains articles sont déjà en rupture de stock et une seconde collection capsule avec plein de surprises est prévue pour début octobre. Les articles sont disponibles sur le site internet de Julienne mais aussi en boutique : à la Baladeuse à Genève, au concept store Beaugarage à Vevey et à la boutique Les Gens à Lausanne. Cette année, nous avons aussi produit des t-shirts et des tote bags dont les dessins ont été réalisés par Manon Barraud, une cliente très talentueuse. Les bénéfices de cette collaboration sont reversés à une association régionale qui soutient les personnes atteintes de cancer. Je suis très heureuse de ce projet, qui en plus plaît énormément, nous sommes presque en rupture de stock !

 

Alors que la première collection avait été produite à Bali, celle-ci est réalisée au Portugal, pourquoi ce changement ?

Tout d’abord pour aller plus loin dans la démarche écologique et réduire au maximum l’emprunte carbone de la marque, mais aussi car la manufacture est encore plus éthique au Portugal. La petite équipe de production est constituée de superbes femmes qui font beaucoup pour l’écologie. Les salaires sont aussi plus élevés et justes, ce qui implique des choix au niveau de la production, mais je trouve cela totalement normal. J’ai l’impression que les premières années d’une start-up connaissent beaucoup de changements et sont constituées de tests. Il faut revoir les fournisseurs, les processus de production, etc. On essaie des choses, on s’adapte et on apprend énormément.

 

Bien que toute jeune, la marque Julienne s’est déjà construite une véritable communauté : les Juls. En es-tu fière ?

Bien sûr, nous sommes plus de 5’000 sur Instagram et cela fait chaud au cœur d’avoir une communauté qui se soutient et qui s’encourage. Le message de positivité est très bien reçu et est partagé. Au-delà de féliciter les femmes qui s’acceptent et s’assument, cette communauté sert aussi à encourager toutes celles qui n’osent pas encore. Lorsque 6 copines au moins se réunissent, on peut organiser des Juls nights : c’est-à-dire que l’on se rend chez elles, on met de la musique et tout en discutant et en faisant l’apéro, les filles essaient les maillots de bain. Ces moments de partage sont réellement précieux et on se met souvent à discuter d’autres thématiques liées aux femmes telles que les cup ou les culottes menstruelles. Il y a un seul mot d’ordre : la bienveillance. Elles nous donnent aussi beaucoup d’idées pour la suite.

 

Comment envisages-tu l’avenir de Julienne ?

Idéalement, j’aimerais pouvoir en vivre bien sûr. Pour l’instant je travaille à 60% dans une agence digitale qui m’a d’ailleurs beaucoup appris et stimulée pour Julienne, mais je rêve de me réveiller le matin et de me rendre dans mes propres bureaux avec une petite équipe pour travailler sur Julienne. Je souhaite continuer à créer de la positivité auprès des femmes et de tout le monde en agrandissant la marque : des maillots de bain pour tous, mais aussi des articles différents comme des vêtements tendances. Devenir une référence en Suisse puis en Europe serait merveilleux mais cela prendra le temps qu’il faut et c’est très bien comme cela. Actuellement, les bénéfices des anciennes collections permettent de financer les nouvelles alors l’évolution se fera au fur et à mesure.

 

Un mot de la fin ?

Aimez-vous et mettez-vous toujours en priorité. Ce n’est pas de l’égoïsme, c’est la seule façon de redonner de l’amour autour de vous encore plus fort. Et surtout, n’attendez pas que le moment parfait se présente pour vous lancer. Le moment parfait n’existe pas et n’arrive jamais. Il faut parfois accepter de lancer quelque chose qui n’est pas parfait pour ensuite avoir la chance de l’améliorer.

Plus d’informations sur le site internet de Julienne : www.julienneswim.com ou sur leur page Instagram Julienneswim.

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
1
excité.e
0
J'adore
1
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire

© 2020 SOCIALIZE MAGAZINE. Socialize® est une marque déposée appartenant à Elitia Group Sàrl.
Scroll To Top