fbpx
Vous lisez en ce moment
Le 5e cavalier, la websérie fantastique qui plonge au cœur de l’horreur

Les cavaliers de l’Apocalypse s’apprêtent à déferler sur notre pays… La nouvelle websérie de la RTS, produite par Titan Films avec la collaboration du NIFFF, sera présentée le 6 juillet à Neuchâtel en ouverture du festival, diffusée le soir même en direct sur Facebook à 22h et visible en tout temps sur rts.ch/5ecavalier.

Issue du « Fantastic Web Contest » destiné à soutenir les jeunes talents, cette fiction a été conçue par Kennocha Baud, Julien Dumont et JD Schneider. Neuf épisodes de sept minutes pour un thriller visuellement ambitieux qui met Genève à feu et à sang !

Après la parodique Hellvetia en 2015, Le 5e cavalier – deuxième websérie fantastique lauréate du concours organisé par la RTS et le NIFFF – plonge au cœur du genre de manière assumée. Une esthétique sombre, un récit d’horreur, des séquences gores : les réalisateurs Julien Dumont, JD Schneider et Cédric Chabloz ont imaginé un univers visuel menaçant et terrifiant, grâce notamment à l’atelier genevois DBfx workshop spécialisé dans les effets spéciaux. Tour à tour sculpteurs, peintres et constructeurs, ces créateurs enthousiastes ont créé masques, maquettes à échelles réduites et démons en animatronics avant les retouches numériques. Une exposition visible pendant le festival témoignera de la diversité de méthodes et révélera l’envers du décor.

Inspiré de la véritable histoire d’un collectionneur genevois peu scrupuleux, qui laissa à sa mort de nombreux objets insolites, dont plusieurs corps de soldats suisses du 19e siècle, ce thriller est porté par les trois comédiens Alexandra Marcos, Stéphanie Schneider et Georges Ayusawa, avec la participation exceptionnelle de Robert Davi, l’inoubliable méchant des Goonies et de Permis de tuer. Neuf épisodes pour basculer dans l’épouvante !

Cette oeuvre fantastique, tournée dans la cité de Calvin en janvier dernier, ouvrira la 18e édition du NIFFF en première mondiale le 6 juillet prochain. Une belle vitrine pour la relève du cinéma suisse, que la RTS se réjouit de pouvoir soutenir avec ses partenaires. « Il s’agit de contribuer au développement d’un savoir-faire, celui d’une jeune génération d’auteurs qui n’a pas froid aux yeux et qui ne demande qu’à exprimer ses envies et son talent » précise Patrick Suhner, producteur éditoriale à la RTS. Une websérie que le grand public pourra découvrir à l’issue de la cérémonie d’ouverture du festival sur rts.ch/5ecavalier.

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire