fbpx
Vous lisez en ce moment
Le Café des Patronnes et Dress is More s’allient le temps d’un pop-up store sur la mode durable à Lausanne

Le Café des Patronnes et Dress is More s’allient le temps d’un pop-up store sur la mode durable à Lausanne

Virginie

Un pop-up store dédié à la mode durable se tiendra le 26 et 27 juin au Café des Patronnes à Lausanne, en collaboration avec Dress is More.

Quatre entrepreneuses pour une vision commune : encourager la mode responsable et durable tout en mettant en avant le commerce local et les créateurs suisses. On vous dit tout sur leurs concepts et on fait le point avec elles sur la slow fashion.

 

Un pop-up store pour sensibiliser à la slow fashion

Les quatre entrepreneuses se sont rencontrées par le biais des réseaux sociaux. C’est tout naturellement que leur vient l’idée d’organiser un pop-up store en collaboration. « Le soutien est important entre petits entrepreneurs suisses. » Leur objectif est d’encourager la mode responsable et d’y sensibiliser un maximum de personnes. « Plus qu’une mode, c’est une nouvelle façon de se vêtir, de penser et construire son dressing : prendre le temps de réfléchir aux couleurs, aux matières, aux formes, de chiner de belles pièces, tout en minimisant son impact sur la nature, c’est ça la slowfashion. » expliquent-elles dans le communiqué de presse. Deux concepts qui se complètent parfaitement et qui partagent les mêmes valeurs. « Cette association de vêtements faits sur-mesure et de la seconde main inspire des super looks éthiques ! »

 

Le Café des Patronnes : une alternative à la surconsommation

Le Café des Patronnes, c’est d’abord un coup de cœur amical et professionnel entre Morgane et Melodia en 2006 lors de leur formation de décoratrice. Amatrices de friperie depuis leur adolescence, elle constatent que l’offre de boutiques de seconde main en Suisse est relativement peu développée en comparaison européenne. Rêvant toutes deux de devenir indépendantes, elles décident d’ouvrir en 2017 le Café des Patronnes à Lausanne, un lieu mêlant tout ce qui les passionne. Elles proposent dans leur boutique de belles pièces en seconde main sélectionnées avec amour et un espace tea-room. Un concept qui a déjà séduit plusieurs clientes. « Nous avons des retours très positifs depuis notre ouverture. Les personnes apprécient le lieu et ce concept, ainsi que l’ouverture d’une nouvelle friperie à Lausanne. » Les deux entrepreneuses souhaitent ainsi « offrir une autre alternative à nos habitudes de consommation, mais surtout ralentir la surconsommation et la surproduction de vêtements ainsi que le gaspillage. »

Café des Patronnes à Lausanne

 

Dress is More : des vêtements sur mesures et durables

Dress is More est aussi le fruit d’une jolie rencontre professionnelle entre Katya et Justine. « Nous travaillions ensemble dans le domaine de la communication pour une entreprise romande. Après un « coup de foudre » professionnel, on savait qu’il fallait qu’on lance notre propre entreprise. » expliquent-elles. C’est lors de son expérience d’expatriée à Hong Kong que le concept germe petit à petit dans l’esprit de Katya. Elle faisait coudre ses vêtements personnalisés après avoir choisi son tissu au marché. « Mais, dix ans plus tard, il était inimaginable pour nous d’envisager de faire confectionner nos pièces en Asie ! Nous avons décidé de recentrer les valeurs sur la Suisse. Dress Is More, c’est une mode sur-mesure : la cliente choisit son modèle (parmi 4 propositions), son tissu et les différentes options disponibles. Sa pièce est unique et adaptée à ses mensurations. Les habits sont ensuite confectionnés par des couturières suisses. » explique Katya. Une mode qui se veut aussi inclusive car les deux entrepreneuses proposent des tailles allant du 32 au 54.

 

Une demande pour les habits de seconde main encore timide

En termes de tendances de consommation actuelles, Morgane et Melodia observent une légère hausse de la demande pour la seconde main et pointent également la part toujours plus grande du commerce en ligne et de la fast fashion. « Nous avons tout de même pu constater une légère progression et un certain regain d’intérêt pour l’achat en seconde main, mais cela reste toutefois encore trop faible. » Katya et Justine ajoutent : « Il y a deux mondes, celui de la mode « jetable » (fast fashion), qui nous désespère, exaspère, déçoit… c’est le royaume de la surconsommation. Et le second, celui de la mode durable, qui émerge à nouveau, et qui nous donne de l’espoir. Le monde des friperies, des tissus plus respectueux (même s’il n’y a pas de tissu parfait), des petites entreprises locales qui font de gros efforts pour proposer des produits de très bonne qualité et durables ! » Toutefois, il existe encore des aprioris dans l’esprit collectif sur les habits de seconde main comme l’expliquent les fondatrices du Café des Patronnes : « La seconde main a encore une image quelque peu poussiéreuse et le sentiment de devoir fouiner longuement avant de trouver son bonheur peut parfois en décourager certains. L’aspect « vêtements usagés » peut refreiner certaines personnes. Elles sont parfois plus réticentes à mettre le prix dans des articles ayant eu plusieurs vies, malgré le fait que nous pratiquions une sélection pointue et une fixation de prix cohérente en rapport à l’état, les marques et l’ancienneté des produits, ainsi que les prix du marché du neuf. »

Dress Is More

 

Ancrer de nouvelles habitudes d’achat

Le marché de la mode représente un environnement très compétitif où il est parfois difficile de se faire sa place parmi les géants de la fast fashion. Lorsque l’on demande à Morgane et Melodia comment elles envisagent le futur pour le Café des Patronnes, les deux entrepreneuses sont bien conscientes de cette concurrence accrue. « Dans un premier temps, survivre à l’impitoyable marché du commerce en ligne, car il nous tient à cœur de continuer à faire exister des lieux physiques, faire fleurir et pérenniser le commerce local, et offrir aux gens qui le souhaitent encore la possibilité de fréquenter des lieux d’échange et de partage. » Elles souhaitent également continuer de promouvoir une démarche plus éthique de consommation auprès des gens. « Dans un second temps, continuer à ancrer la seconde main dans les habitudes de consommation, nous sommes convaincues que cela doit s’inscrire dans la musique d’avenir plus que jamais, afin de participer à sa manière à la protection de l’environnement et à la réduction du gaspillage. » Du côté de Dress is More, les deux fondatrices continuent d’affiner régulièrement leur concept pour répondre aux demandes de leurs clientes et souhaitent continuer à promouvoir le marché local. « On aimerait que le montant dépensé dans un vêtement profite plus à la personne qui le confectionne et au tissu économique local plutôt qu’aux actionnaires de grands groupes textiles. »

 

Quelques conseils pour adopter la slow fashion

Et pour celles et ceux qui souhaitent se lancer dans une démarche de mode durable, mais qui ne savent pas par où commencer, nous avons demandé quelques conseils aux quatre entrepreneuses. Les fondatrices du Café des Patronnes préconisent de commencer par un grand tri de son dressing et d’évacuer tout ce qui n’est jamais porté. Tous les habits que vous ne souhaitez pas garder, offrez-les à des proches, revendez-les dans des boutiques de dépôt-vente, faites du troc, de la revente en ligne ou des vide-dressings, etc. Les solutions ne manquent pas et c’est également l’occasion de se faire un peu d’argent !  « Une fois cette étape réalisée, il faut changer quelque peu ses habitudes de consommation en achetant différemment. Privilégiez les marques locales et éthiques (pour une mode de qualité et plus durable) ou pour de plus petits budgets, achetez en seconde main. N’achetez que ce dont vous avez réellement besoin ! Privilégiez la qualité à la quantité ! »

Les créatrices de Dress is More ajoutent « choisissez des pièces intemporelles qui vous mettent en valeur, et que vous aurez du plaisir à porter longtemps, et accessoirisez le tout avec des pièces fortes pour plus de caractère ! Et ne jamais hésiter à aller en friperie, dans le placard de sa maman (les modes reviennent !) ou à faire des échanges de vêtements avec des amies au lieu de jeter systématiquement des pièces encore en bon état ! » Plus d’excuses pour ne pas s’essayer à la slow fashion !

 

Horaires de l’événement

  • Vendredi 26 juin : 13h30-18h
  • Samedi 27 juin : 10h-17h

 

Adresse de l’événement

Café des Patronnes – Av. du Valentin 43 – 1004 Lausanne

 

www.cafedespatronnes.ch

www.dress-is-more.ch 

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire

Scroll To Top