fbpx
Vous lisez en ce moment
Et la meilleure bière de Suisse est …

Le cinéma a ses Oscars, la gastronomie a son Michelin, l’agriculture a son Salon, le vin a son Parker, alors pourquoi la bière n’aurait-elle pas son concours et son classement objectif ?

Les micro-brasseries sont en pleine expansion en Suisse. Côté romand, on en compte près de 150, plus ou moins grandes, qualitatives et sérieuses. Partant du principe qu’en 2017, « beer is the new wine », il était donc logique d’avoir cette année une première nuit de la bière : les « Swiss Beer Awards » ! Mais qui a gagné ?

 

Les romands à la peine

Ces premiers « Swiss Beer Awards » ont été incontestablement un succès en termes de participation. 220 bières ont été présentées dans 31 catégories et 51 brasseries ont joué le jeu du concours. Evidemment, dans un pays à 75% alémanique et a fortiori dans un concours organisé par des alémaniques, il ne fallait pas s’attendre à une razzia romande. C’est un fait, la plupart des médailles d’or et d’argent sont reparties de l’autre côté de la Sarine. Mais quelques brasseries romandes ont réussi à tirer leur épingle du jeu.

Il y a celles qui ont réussi à décrocher l’or. C’est le cas de Docteur Gab’s, à Savigny, récompensée deux fois, dans les catégorie « dubbel » – ces bières d’inspiration belge – avec son « Chameau » et « tripel » avec la « Tempête ». La Brasserie Valaisanne de Sion repart également en or avec sa « Valaisanne Spezial » récompensée dans la catégorie des « blondes spéciales ». Du côté de la brasserie La Collégiale de Neuchâtel, c’est la bière « 3 céréales » qui a reçu l’or dans la catégorie « tripel ». Dernier romand à se voir remettre une médaille d’or, la Brasserie des Ecureuils, à Siviriez, mise en avant dans la catégorie « stout » – les brunes britanniques – pour sa « Nêre ».

Plusieurs brasseries romandes ont fait un véritable raid au rayon médaille, avec de nombreux prix. La Brasserie Valaisanne est en tête de cette liste avec 6 médailles (5 argent et 1 or). Docteur Gab’s suit de près avec 5 médailles (3 argent et 2 or), assez loin devant WhiteFrontier, la brasserie de Martigny, qui repart avec 2 médailles d’argent.

Une brasserie romande a par ailleurs su plaire au jury avec une spécialité. La brasserie Ademus Bière des Alpes, d’Orsières repart ainsi avec une médaille d’argent pour sa « Blonde » dans la catégorie « pale ale ».

Un label qui peine à convaincre

Pour une première et malgré le bon nombre de participants, les « Swiss Beer Awards » ont peiné à convaincre. Il suffit de regarder les chiffres pour comprendre. Avec seulement une cinquantaine de brasseries participantes, le label n’arrive pas à englober une partie suffisante des centaines de brasseries suisses pour être véritablement représentatif.

Par ailleurs, sur 220 bières présentées, 175 sont reparties avec une médaille d’or ou d’argent. C’est presque 80% ! A ce rythme, il était nettement plus facile d’être médaillé que l’inverse et il est fort à parier que gagner une médaille en 2017 n’apportera rien aux brasseries participantes puisque l’ensemble des concurrents sortira probablement médaillé !

Enfin, comment pérenniser le label lorsque l’on sait que l’un des facteurs principaux de la consommation de bières locales est justement le côté intimiste, bouche à oreille, « hipster », découverte et partage. Le label ne sera-t-il pas un cadeau empoisonné, rendant la brasserie trop « mainstream » ? C’est un risque que de nombreuses brasseries romandes reconnues ont refusé de prendre en ne rejoignant pas le concours. On pense ici à BFM ou encore 3 Dames, qui auraient sans doute pu prétendre aux médailles dans diverses catégories.

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire