fbpx
Vous lisez en ce moment
Rencontre avec Pat Burgener à son retour des JO

Rencontre avec Pat Burgener à son retour des JO

Moins d’un an après s’être déchiré les ligaments croisés, Pat Burgener est arrivé 11e en finale des Jeux olympiques de Pékin. Il nous livre son ressenti sur cette prestation et évoque ses futurs projets.

Le 2 mars 2021, moins d’un an avant les Jeux olympiques de Pékin, Pat Burgener s’est déchiré les ligaments croisés du genou gauche lors d’un entraînement. Avec une telle blessure, cela peut prendre jusqu’à une année avant de pouvoir reprendre la compétition à haut niveau.

Mais Pat est déterminé à se rendre en Chine. Les JO – dont il a manqué deux éditions à cause de blessures et auxquels il a déjà participé en 2018 – sont un rêve d’enfant. Alors cette année, « il n’y avait pas moyen que je n’y aille pas » confie-t-il. Le snowboarder, prêt à se battre pour son objectif, reste positif et garde la tête haute.

Un état d’esprit qui va se révéler payant car même si cela a, de son propre aveu, été « une véritable course contre la montre », le 9 février 2022, il est en Chine et se qualifie pour la finale du half pipe. Deux jours plus tard, il finira au 11e.

 

Savoir relativiser

Un résultat qui le laisse mitigé. « A la fin de la compétition, j’étais heureux parce que j’avais atteint mon objectif d’aller en finale. Mais, c’est claire qu’au niveau du résultat, je suis ultra déçu », avoue Pat. D’autant plus qu’il n’a pas fait aussi bien qu’il y a quatre ans en Corée du Sud où il avait fini 5e.

Et si sa déception se comprend par son côté compétiteur car une médaille pour un sportif professionnel, « c’est comme mettre un bout de viande devant un tigre, il ne va pas hésiter à sauter dessus », explique le Vaudois, il relativise déjà sa situation.

Tout d’abord, sa jambe n’était pas complètement remise. « Mon physio me disait que j’avais en tous cas 30% de muscles en moins que sur la jambe droite. Pour lui, c’était déjà incroyable que je puisse rider un pipe parce que pour faire ce qui est attendu de nous, on doit être à 100% », se souvient-il.

Ce qui m’a vraiment manqué, pour être honnête, c’est la confiance.

« En fait, ce qui m’a vraiment manqué, pour être honnête, c’est la confiance. Je n’ai pas encore osé pousser jusqu’à 5m de haut. Je me disait que si je tombais là, c’était fini et que je pouvais me faire sérieusement mal au genou », poursuit-il.

 

Pas seulement « Pat, le sportif »

Et bien qu’il confesse être encore « un peu obsédé par la médaille », il est conscient que tout ce qu’il fait à côté du sport est « hallucinant ». Voilà plusieurs années que Pat mène en parallèle ses carrières sportive et musicale. Et en 2021, il a multiplié les projets: un 4e EP, « California Sun », quelques concerts en été et la préparation de son premier album dont l’extrait « Work it out » a été dévoilé le 28 janvier.

En « autodidacte acharné », il a aussi profité d’avoir plus de temps, à cause de la pandémie, pour développer ses compétences, notamment en production de vidéos. « Ça m’a amené à faire du meilleur contenu sur mon Instagram et mes propres clips », explique Pat. Des artistes comme Bastian Baker et Marius Baer lui ont depuis demandé de réaliser un de leurs clips.

 

Tourné vers l’avenir

Il remarque que sa musique et ses contenus sont désormais « en train de glow up ». En plus, de nombreux fans l’ont découvert pendant ces JO et ont été conquis par son univers entier.

Et voir qu’il touche autant de gens, « c’est le meilleure cadeau que je puisse avoir et ça m’aide vraiment à passer par-dessus le fait de ne pas avoir eu cette médaille que je voulais tant. Je n’ai pas de quoi me plaindre parce que j’ai quelque chose de beaucoup plus gros qui est en train de se construire », affirme Pat.

Sans tous ces gens qui te suivent et font vivre tes projets, il n’y a rien.

Conscient que « sans tous ces gens qui te suivent et font vivre tes projets, il n’y a rien », Pat entretient au maximum cette interaction. « J’essaye de répondre à chaque message. C’est du travail mais c’est important pour vraiment construire une communauté avec mes fans », dit-il.

Et pour l’avenir, Pat a déjà plein de projets. Musicalement, il souhaite « faire un hit de l’année avec « Work it out » ou une autre musique, devenir l’artiste numéro un en Suisse et en Europe et que ma musique voyage pour continuer à toucher les gens ».

Sur le plan sportif, il veut reconstruire son genou à 100% car il est plus motivé que jamais à continuer encore quatre ans. « Il y a moyen de faire une médaille aux Jeux et à toutes les autres compétitions qui suivent entre-deux et je vais trouver comment y arriver » , conclut-il confiant.

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
1
J'adore
2
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire

© 2020 SOCIALIZE MAGAZINE. Socialize® est une marque déposée appartenant à Elitia Group Sàrl.
Scroll To Top