fbpx
Vous lisez en ce moment
Rencontre avec Lise Marmillod, responsable sponsoring du Caribana Festival

Qu’est-ce qui vous fait choisir un festival plutôt qu’un autre ? La réponse qui vient à l’esprit de tout le monde, c’est la programmation ! La réputation des artistes est extrêmement importante pour faire un bon festival.

Mais au-delà des choix artistiques, le nerf de la guerre, c’est le sponsoring ! Sans sponsors, pas d’argent. Sans argent, pas d’artistes. Sans artistes, pas de festivaliers. Et si le sponsoring était la clé d’un festival réussi ? La réponse de Lise Marmillod, responsable sponsoring du Caribana Festival.

 

Socialize Magazine | Un festival peut-il aujourd’hui survivre sans sponsors ?
Lise Marmillod, responsable sponsoring du Caribana Festival | Il faut être honnête : un festival ne peut pas survivre sans sponsors ! Ces partenariats sont une réelle force et représentent une part conséquente du budget des festivals. Ce sont eux qui permettent de maintenir un tarif stable et raisonnable du billet d’entrée. Les cachets d’artistes augmentent aujourd’hui significativement, tout comme les frais de sécurité et les charges de fonctionnement. Aussi, le sponsoring nous permet de rentrer dans nos frais et d’assurer un festival de qualité. Les festivaliers sont par ailleurs de plus en plus conscients de ce qu’apporte un sponsor et 65% des « Millenials » pensent que les marques améliorent l’expérience d’un festival. Une situation « win-win » pour tout le monde.

 

Les sponsors investissent-ils encore massivement dans les festivals ?
Oui et non ! Les cinq plus grosses entreprises actives dans le sponsoring en Suisse ont augmenté leurs dépenses de 27% au cours des dernières années et ne semblent plus voir le sponsoring comme une charge mais bel et bien comme un investissement avec un retour mesurable. Toutefois, ces dépenses de sponsoring se concentrent de plus en plus sur les grands festivals aux retombées nationales ou internationales. Pour les plus petites structures, comme Caribana, nous constatons plutôt une baisse des investissements marketing. Dans notre cas, nous ne sommes toutefois pas à plaindre car nous avons su fidéliser des sponsors qui nous soutiennent années après années.

 

Quelle part du budget du festival est fournie par le sponsoring ? D’où vient le reste ?
Tout compris, le sponsoring représente environ 30% du budget, pour autant que l’on y inclue les subventions publiques et les revenus des évènements VIP en lien avec nos sponsors. Le premier revenu reste la billetterie, devant les bars et les stands. La boutique vient compléter le budget.

 

Il y a beaucoup de festivals en Suisse romande, comment attirer et convaincre les sponsors à Caribana ?
Il y énormément de festivals en Suisse, plus de 260, dont 30 en Suisse romande. Les sponsors ont donc un choix très large et il est difficile de sortir du lot. Pour autant, nous avons tous nos points forts à mettre en avant et un sponsor n’approche pas Caribana et Paléo de la même manière et pour les mêmes raisons. Ici, nous mettons en avant le cadre au bord du lac, la taille humaine du festival, le charme indéniable pour les soirées client, etc. Par ailleurs, nous sommes le premier festival open-air de la saison, en juin, hors période scolaire. Nos festivaliers sont donc des locaux et non des touristes de passage, ce qui représente un argument fort pour les sponsors.

Sur quels critères se base le festival pour choisir ses sponsors ?
Un bon sponsor est une entreprise avec qui nous pouvons avoir de vrais échanges et « brainstormer » pendant des heures pour permettre de dynamiser le festival, d’atteindre les objectifs de la marque et d’offrir aux festivaliers de nouvelles expériences. Ce sont les critères principaux qui nous donnent envie de collaborer avec une marque ou une entreprise.

 

Les sponsors ont-ils des exigences particulières difficiles à tenir ?
Les investissements des sponsors sont très conséquents. Ils mandatent souvent des prestataires extérieurs, comme des agences publicitaires, pour mettre en place des concepts. Ils investissent également dans des goodies, des hôtesses, des stands, des concours, etc. Le retour sur investissement est donc primordial pour eux et les sponsors ne peuvent pas se tromper. Ils aiment donc traiter avec des équipes professionnelles, comme c’est le cas à Caribana. Leurs exigences sont donc réelles et nous devons tout faire pour les satisfaire.

 

Le sponsoring a-t-il une influence concrète et directe sur la programmation du festival ?
Le sponsor n’a pas d’influence directe, mais si 30% de notre budget n’est pas assuré, alors nos choix artistiques vont en pâtir ! Le sponsor a donc une influence indirecte sur la « line-up » du festival. Pour le reste, notre équipe de programmation travaille seule sur le choix des artistes, et ce un an avant le début du festival !

 

Au final, le sponsoring est-il le véritable nerf de la guerre pour un festival ?
Absolument ! Le sponsoring est clairement le nerf de la guerre ! Il faut se battre chaque année pour assurer un budget de base. Nous essayons toutefois de ne pas placer tous nos œufs dans le même panier en ne misant pas seulement sur un ou deux sponsors, pour éviter de se retrouver le bec dans l’eau en cas de départ de la marque.

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire