fbpx
Vous lisez en ce moment
Dataland : soirée nationale thématique consacrée à l’intelligence artificielle et aux données numériques

Les unités d’entreprise de la SSR (RTS, SRF, RSI et RTR) proposent mercredi 21 novembre une grande soirée nationale consacrée à l’intelligence artificielle et aux données numériques, deux domaines en passe de bouleverser profondément nos modes de vie.

La RTS, SRF, la RSI et RTR seront dès 20h10 en direct pour une émission spéciale composée d’un grand documentaire, d’une série de reportages produits par les différentes chaînes de la SSR et de nombreux invités. Sur RTS Un, la soirée sera présentée par Tania Chytil et Stéphane Gabioud.

Après le succès de l’opération +3 degrés traitant des changements climatiques l’an dernier, la SSR et ses unités d’entreprise proposent une nouvelle opération nationale sur un thème en passe de bouleverser notre société : les données numériques et l’intelligence artificielle.

Mercredi 21 novembre dès 20h10, les quatre chaînes de la SSR – RTS, SRF, RSI et RTR – y consacrent simultanément une grande soirée en direct. Avec au programme le documentaire Intelligence artificielle : notre meilleure amie ?, des reportages tournés par les quatre chaînes de la SSR, un grand sondage national ainsi que des invités et des présentations propres à chacune des quatre régions.

Ce sont Tania Chytil et Stéphane Gabioud qui présenteront l’émission sur RTS Un. Les deux journalistes recevront les invités suivants :

  • Olivier Verscheure, directeur du Swiss Data Science Center
  • Sylvia Epaillard, responsable de la publicité en ligne chez Tamedia
  • Solange Ghernaouti, professeure au Département des systèmes d’information de l’UNIL, experte en cybersécurité
  • Christian Lovis, médecin-chef du Service de sciences de l’information médicale aux HUG
  • Xavier Oberson, professeur de Droit fiscal, UNIGE
  • Yann Bocchi, professeur Institut Informatique de gestion, HES-SO Valais-Wallis

« Je suis ravie de participer à cette grande opération », se réjouit Tania Chytil. « Il faut prendre du temps pour parler d’intelligence artificielle et de big data. Ce sont des sujets insidieux, qui nous concernent toujours plus sans qu’on s’en rende vraiment compte. Et c’est en train de changer nos vies ! »

 

Intelligence artificielle, notre meilleure amie ?
Un documentaire d’Alain Orange et Blaise Piguet

C’est un état des lieux aussi réjouissant qu’inquiétant que proposent les auteurs de ce documentaire. Alain Orange et Blaise Piguet ont exploré les multiples facettes de l’intelligence artificielle. On y découvre des perspectives éblouissantes, notamment en matière de médecine. Et des plus obscures, comme ce projet de « note sociale » que l’Etat chinois envisage d’attribuer à chacun de ses citoyens d’ici 2020.

Google a installé à Zurich son plus grand centre de recherche sur l’intelligence artificielle en dehors des Etats-Unis. On y découvre comment l’entreprise développe la nouvelle version de son assistant vocal, qui se veut incollable dans les domaines les plus variés.

Voir aussi

Visite également à Dublin, qui a massivement misé sur l’IA pour gérer son trafic routier. La Municipalité a posé des caméras et des capteurs partout pour observer les flux des piétons, des vélos et autres véhicules. Objectif : établir des algorithmes capables d’anticiper les congestions à partir des données préalablement collectées.

Mais c’est en matière de médecine que s’ouvrent les perspectives les plus fascinantes. La Finlande a saisi très tôt le potentiel d’un mariage entre données de santé et intelligence artificielle. Voilà plus de dix ans que le pays tente de développer des algorithmes capables de détecter différentes maladies. Mieux : il prend en considération les données génétiques et métaboliques des patients pour parvenir à des traitements véritablement personnalisés.

Cap ensuite sur la Chine. Avec 1,4 milliard d’habitants, dont plus de la moitié équipés d’un portable, c’est LA patrie du big data. La Chine compte 200 millions de caméras, dont la plupart sont équipées d’un système de reconnaissance faciale. Si un individu figure dans les bases de données de la police, il ne mettra pas longtemps pour être repéré.

Le gouvernement chinois annonce par ailleurs pour 2020 un système appelé le « crédit social ». Chaque citoyen se verra attribuer une note, grâce aux données tirées de son comportement. Il intégrera le comportement des individus sur internet et les réseaux sociaux. Si les amis ou les contenus partagés sont jugés non conformes, la note baissera. Et en deçà d’une certaine note, il sera impossible d’accéder à un logement, à un prêt bancaire ou à une profession. Il ne sera même plus possible de prendre le train ou l’avion…

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire