fbpx
Vous lisez en ce moment
Découvrez les sex trends 2023

Découvrez les sex trends 2023

Nous avons identifié cinq sujets qui affectent actuellement l’industrie du bien-être sexuel et que nous prévoyons de devenir encore plus importantes en 2023.

Avec les tendances sexuelles 2023, nous voulons partager ces découvertes avec notre communauté et espérons qu’elles pourront aider plus de gens à penser à la sexualité d’une nouvelle manière et, surtout, apporter plus de bonheur sexuel à tout le monde !

A noter, avant de lancer votre lecture sur les sex trends de 2023, que cette enquête représentative a été menée par Lovehoney Group (Arcwave, We-Vibe, Womanizer, ROMP) en collaboration avec Lucid en mai 2022. Au total, ce sont plus de 22’000 participants de 15 pays (Australie, Autriche, Canada, France, Allemagne, Hong Kong, Italie, Japon, Nouvelle-Zélande, Singapour, Espagne, Suisse, Taïwan, Royaume-Uni, États-Unis) qui ont participé à cette étude et cela permet ainsi d’avoir une idée, évidemment non-exhaustive, des tendances sexuelles qui nous attendent en 2023.

 

1. Pleine conscience sexuelle

Le monde dans lequel nous vivons est devenu plus complexe – les smartphones et les médias sociaux ont conduit à un état de surstimulation et nous sommes habitués à avoir une disponibilité constante de divertissement. Beaucoup de gens se sentent stressés et épuisés dans cet état permanent de choix écrasants et de surstimulation. En conséquence, les gens recherchent un équilibre : les podcasts, les applications de pleine conscience, les ateliers et les livres sont tous en plein essor. Des mots à la mode comme la consommation consciente et la qualité plutôt que la quantité ont également atteint nos vies amoureuses. Qu’il s’agisse de relations sexuelles en solo ou avec un.e partenaire, le voyage plutôt que la destination devient le centre d’attention.

La pleine conscience sexuelle signifie moins de rencontres occasionnelles et de relations sexuelles centrées sur la performance, mais des interactions plus centrées sur soi. Pour les relations sexuelles avec un partenaire, cela signifie se concentrer sur le partenaire et son corps, être vraiment dans l’instant sans aucune pression pour performer ou atteindre son apogée.

« En ce qui concerne la masturbation, les jouets d’aspiration clitoridienne comme le Womanizer ont aidé de nombreuses femmes à atteindre un orgasme en quelques minutes. C’était une toute nouvelle expérience pour beaucoup de celles qui avaient eu du mal à atteindre l’orgasme auparavant », explique Céline Vendé, Sexologue. « Mais bien sûr, le sexe et l’intimité sont bien plus qu’un orgasme et nous avons remarqué qu’après la première vague de « rattrapage pour le temps perdu-sexe » post-pandémique, les gens recherchent maintenant une expérience holistique plutôt qu’une satisfaction rapide. »

2. Intimité ouverte

Après un an de mauvaises nouvelles, nous sommes heureux de partager de bonnes nouvelles : d’anciens sujets tabous tels que les menstruations, le sexe et la sexualité (féminine) sont abordés plus ouvertement. Un changement qui a été fortement impulsé par les femmes et les membres de la communauté LGBTQI+ qui s’expriment haut et fort contre les préjugés et la stigmatisation. Bien sûr, les réseaux sociaux et la disponibilité des informations ont aidé de nombreuses personnes à prendre le contrôle de leurs propres récits. Les jeunes générations en particulier abordent des sujets intimes avec plus de confiance et de curiosité que la génération précédente.

Cette enquête mondiale a montré que lors de l’apprentissage de la masturbation, Internet en tant que source d’information (39%) joue un rôle tout aussi important que l’essai (41%) pour les jeunes de 18 à 24 ans. En posant la même question aux personnes âgées de 35 ans et plus, la majorité n’a appris l’amour de soi qu’en l’essayant (53 %), ou en en parlant à ses amis et à sa famille (26 %). Malgré des règles strictes sur ce qui peut être montré sur Instagram et TikTok, le nombre de chaînes, de comptes et de podcasts qui parlent d’éducation sexuelle a considérablement augmenté. La génération Z se tourne particulièrement vers ces canaux pour s’informer et s’éduquer. L’intimité ouverte conduit à une meilleure communication sur nos besoins et nos désirs. Un meilleur échange sur ce qui est nécessaire à l’épanouissement sexuel conduit finalement à de meilleures relations et à plus de bonheur sexuel.

Hors ligne (offline), on observe une tendance similaire dans les points de vente : qu’il s’agisse de produits d’époque tendance ou de sextoys, le packaging et le design des produits ont évolué pour en faire des produits lifestyle. Des t-shirts ou des chaussettes à la mode sur le thème de la vulve côtoient des chaussettes à l’avocat et au beignet sur les étagères. Les produits de bien-être sexuel peuvent maintenant être achetés dans d’autres points de vente que dans les boutiques dites spécialisées.


Céline Véndé est sexothérapeute, elle commente :

« Les conversations autour du sexe sont plus courantes et avec la génération Y et la génération Z, il est entendu que la sexualité est un élément central de la santé globale, de l’émotionnel au relationnel au physique. »


3. Smart Sex Tech et le Métaverse

Auriez-vous des relations sexuelles avec un robot sexuel ? Si oui, alors vous faites partie des 36% de personnes qui seraient assez curieuses pour l’essayer. Alors que le cybersexe et les expériences virtuelles ont gagné en popularité pendant la pandémie, les gens recherchent à nouveau des expériences dans le monde réel. Au lieu d’une expérience virtuelle complète, les gens veulent le meilleur des deux mondes. De la même manière que nous nous sommes habitués à la technologie qui rend notre vie quotidienne plus facile et meilleure.

Les sextoys deviennent plus intelligents : certains offrent une connectivité via des applications, d’autres sont équipés d’une fonction de chauffage ou peuvent adapter automatiquement les modes de vibration à la musique. Cette enquête mondiale a montré que plus de la moitié des personnes interrogées (60 %) sont prêtes à utiliser un sextoy contrôlable via une application. Bien que ce ne soit pas nouveau, l’appétit est toujours là et a survécu à la pandémie. Lorsqu’on leur a demandé pourquoi ils utilisent ou aimeraient utiliser des jouets sexuels contrôlés par une application, la principale réponse a été afin de « pimenter les choses dans la chambre » (79%).

Surmonter la distance avec un partenaire qui se trouve à un autre endroit n’a été cité que par 26 % des répondants. Aujourd’hui et à l’avenir, les consommateurs continueront à s’attendre à ce que les sextpys soient intelligents et connectés – restez à l’écoute pour les dernières innovations en 2023 ! Les autres technologies qui unissent le monde numérique et analogique sont la réalité augmentée (RA), la réalité mixte, la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle. Ces technologies vont changer la façon dont nous achetons en ligne à l’avenir. Avec la RA, les clients sont déjà capables d’essayer des lunettes, de placer numériquement des meubles dans leur appartement ou d’essayer virtuellement des vêtements. Pour quelque chose d’aussi intime que des jouets sexuels, avoir une idée de la taille et de la forme dans le confort de votre maison aidera à guider de nombreux clients à travers les gammes toujours croissantes de godes, vibromasseurs et plugs anaux.

Bien-être sexuel dans le Métaverse

Le Métaverse, une plateforme sociale de réalité virtuelle, a été largement discuté et exploré en 2022 et continuera de l’être dans les années à venir. Rejoignant une gamme de marques bien connues, Lovehoney Group a ainsi ouvert un magasin éphémère dans Decentraland pour offrir un lieu anonyme où les gens peuvent explorer des produits de bien-être sexuel et du contenu autour de la sexualité. Pendant deux semaines, le pop-up store Lovehoney a été ouvert 24h/24 et 7j/7 et a accueilli des clients du monde entier.

4. Rencontres intentionnelles et fantasmes sexuels

Après deux ans d’éloignement et d’isolement, un regain d’envie d’intimité bouscule la culture des rencontres. Plutôt que des rencontres occasionnelles, les célibataires sont plus intéressés par « l’amour lent », privilégiant une connexion émotionnelle et des conversations significatives au début, tout en garantissant la compatibilité sexuelle. Selon cette enquête mondiale, 38 % des femmes et près de la moitié (46 %) des hommes se penchent sur le sujet des désirs et des fantasmes sexuels au cours des trois premiers mois de fréquentation. Sans surprise, les fantasmes les plus courants sont assez différents pour les hommes et pour les femmes. Les trois principaux fantasmes sexuels pour les hommes sont « avoir des relations sexuelles avec quelqu’un qui n’est pas mon partenaire », « sexe oral » et « sexe avec un étranger ».

Alors que les femmes fantasment sur le sexe romantique, le sexe passionné ou significatif et l’intimité dans un espace public. Bien sûr, les fantasmes sexuels existent depuis aussi longtemps que les humains, mais en parler et agir en conséquence fait partie de la tendance générale à déstigmatiser la sexualité. De nouvelles plateformes et applications de rencontres contribuent à faciliter une intimité plus profonde. Un exemple est l’application de rencontres sexuellement positives Feeld qui facilite la communication des préférences et des intérêts sexuels dès le départ. Les fans de bondage peuvent trouver des partenaires partageant les mêmes idées sur FET.

 

5. Ré-explorer le jeu anal

Alors que nous parlons de sexe plus ouvertement, il y a une partie du corps qui est encore occupée par la honte et d’autres sentiments négatifs : les fesses et plus particulièrement l’anus. Bien sûr, comme pour tout autre échange d’intimité et de rencontres sexuelles, la stimulation anale nécessite un consentement. Si toutes les parties sont intéressées et ouvertes à l’exploration, il y a beaucoup à découvrir et à apprécier. Surtout, quand on regarde le plaisir masculin, la prostate en tant que zone érogène est souvent négligée.

Elle est accessible par l’anus et, lorsqu’elle est correctement massée, peut procurer un plaisir inégalé qu’un homme peut ressentir seul ou avec un ou une partenaire. La prostate est une glande de la taille d’une châtaigne, constituée de tissu musculaire et située sous la vessie près du tissu érectile de l’urètre. Une autre étude mondiale a révélé que quatre hommes sur cinq n’avaient jamais entendu parler de la prostate en tant que zone érogène. Pourtant, 34 % des hommes interrogés en sont conscients, mais n’ont jamais essayé de la stimuler. De plus, l’étude a révélé que 35% des hommes ont essayé le sexe anal et l’aiment. Cependant, si l’on regarde de plus près le pourcentage d’hommes qui ont répondu « oui », 67% ont déclaré qu’ils ne pratiquaient que du sexe anal mais n’en recevaient pas

Bien évidemment, si vous souhaitez découvrir des sujets autour de la sexualité, de l’amour et des sentiments, nous vous proposons de vous rendre sur notre site internet et ainsi écouter nos podcasts.

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
3
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire

© 2020 SOCIALIZE MAGAZINE. Socialize® est une marque déposée appartenant à Elitia Group Sàrl.
Scroll To Top