fbpx
Vous lisez en ce moment
Escapade avant Noël – 3 hôtels design à 3h de Lausanne : Dijon

Escapade avant Noël – 3 hôtels design à 3h de Lausanne : Dijon

Martin

En hiver on va au ski. Au printemps on part en balade. En été on « chill » à la plage. Mais en automne, avant la période des Fêtes, on fait quoi ?

Et bien en automne on part en ville ! On va profiter des musées, des monuments et des cafés pour se cacher du froid, de la pluie et des jours trop courts. Au cours des prochaines semaines, on va vous donner trois bonnes raisons de vous réfugier sous la couette d’un hôtel design pour passer un weekend de fin d’année en amoureux. Trois raisons … à trois heures de route de chez vous !

 

Le « Vertigo » à Dijon : le plus trendy

Pour commencer, direction la cité des Ducs de Bourgogne. Dijon est à 2h50 de Lausanne, en plein milieu de vignobles au nom évocateurs et doucement enivrants: Gevrey-Chambertin, Fixin, Vosne-Romanée, Nuits St Georges ou encore Pommard pour ne citer qu’eux. Ville de vin, elle l’est ! Mais Dijon est bien plus que cela. C’est une ville de culture, d’histoire, de moutarde, de cassis, de chocolat et de pain d’épices ! C’est le lieu idéal pour un weekend de détente à l’abri des bâtiments tantôt médiévaux, tantôt gothiques et tantôt haussmanniens.

Laissez-vous séduire par la Bourgogne et par le coté farouchement trendy du « Vertigo ».

 

Le « Vertigo » est le petit dernier des hôtels dijonnais

Inauguré en 2015 à l’ombre du Grand Hôtel La Cloche, le 5* voisin, le « Vertigo » a déjà tout d’un grand. Situé dans un bâtiment historique de 1926, l’hôtel a été complétement repensé par Yvon Carminati, Ludivine de Brito et une flopée de designers réputés.

Vous franchissez le palier, vous montez les trois marches qui mènent au hall de réception et vous entrez dans un tout nouvel univers, celui du « Vertigo ». Le personnel en costume rouge vif, style Freddy Mercury à Wembley 86, tranche nettement avec le blanc et le noir qui dominent, du hall d’accueil aux chambres.

Pourquoi le « Vertigo » s’appelle ainsi ? La réponse est dans l’ascenseur. Vitré en haut et en bas il vous procure une jolie sensation d’apesanteur, d’originalité et de « coolitude » le temps des 1 à 5 étages nécessaires pour rejoindre votre chambre. Elle est là, au bout du long couloir noir. Vous poussez la porte et entendez Bono vous accueillir au son du « Vertigo » de U2. Facile mais efficace !

Juste le temps de jeter vos valises sur le lit que vous vous émerveillez déjà de la chambre, de son luxe minimaliste, de ces gadgets high-tech inutiles mais jouissifs : des LED à foison, une télé connectée version XXL et 2.0, votre propre mini-cinéma avec des films en VOD gratuits, etc. Sans oublier le lit suspendu, les toilettes noires ou encore cet ours polaire encadré qui vous regarde dormir depuis le plafond – c’est celui qui trône dans le jardin Darcy, voisin de l’hôtel.

Avant de partir à la découverte des monuments, bars et restos dijonnais, à quelques pas de l’hôtel, vous descendez jeter un œil aux parties communes. Un spa souterrain comme creusé dans une grotte, un cinéma privé et confortable, une salle de lecture design et un bar bleu, blanc et noir. Vous commandez alors un cocktail très « Churchill » pour accompagner votre cigare d’un Lagavullin 16 ans et vous vous installez dans le fumoir tout droit sorti des années 30 !

Vraiment, les 42 chambres du « Vertigo » sont faites pour vous !

  • Le petit + : Le « Vertigo» met à disposition gratuitement des vélos électriques BMW et même une BMW i3 pour parcourir les vignes voisines.
  • A faire en route : Partir en Bourgogne, c’est bien boire et bien manger. Alors pour commencer on s’arrête pour goûter à la saucisse de Morteau et au Comté dans le Jura. Puis on termine par un vin jaune de Poligny ou d’Arbois en dessert (avec modération puisqu’on conduit !).
  • Où manger ? La tradition bourguignonne sans prétention et sans lourdeur puisque légèrement revisitée, ça se passe au « Palais Dit Vin », rue Monge. Le dimanche, osez le brunch à « Dents de Loup ».
  • Où boire un verre ? Le patio de « Dr Wine » est irrésistible en été. La « Péniche Cancale » n’est pas mal non plus pour allier boisson et clapotis des vaguelettes sur la coque de la péniche.

La semaine prochaine, direction Strasbourg, la capitale de l’Alsace, pour un weekend design et gourmand à quelques jours de l’ouverture du célèbre marché de Noël.

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Scroll To Top