fbpx
Vous lisez en ce moment
Le flipper est redevenu cool, grâce aux designers de Makerball !

Et si le plus « eighties » des jeux de bar revenaient à la mode grâce à l’Université des Arts de Zurich ?

Une bande de sept copains ingénieurs, designers, codeurs et un peu geeks viennent de révolutionner le flipper ! Finie la grosse machine de bistrot enfumé, le flipper est désormais un objet vintage, hipster, DIY et il s’appelle « Makerball ». Mode d’emploi.

 

Un kit de base

Cette révolution hipster qu’est « Makerball » est née sur les bancs de l’Université des Arts de Zurich, sous la forme d’un projet de fin de « Master en Design ». Alain Schibli et ses six copains un peu fous ont voulu remettre au goût du jour le flipper de leur enfance. En 2017, le flipper se devait d’être cool, léger, pratique, personnalisable et pas cher !

Après six prototypes plus ou moins réussis, « Makerball » a désormais un peu de tout cela : c’est un flipper en kit, que vous construisait chez vous et que vous pouvez personnaliser à l’infini pour des parties endiablées entre amis et/ou collègues.

Mais comment ça marche « Makerball » ? Le principe est simple. Vous commandez un kit en bois et en carton, façon IKEA, avec les pieds, le fond du flipper et quelques éléments de parcours. Comptez 30 à 60 minutes pour installer le tout avec un seul outil, un bon tournevis et vous voilà prêts pour une première expérience « flipper hipster 2017 » assez basique et … pas ultra fun : une planche, des virages, un lance bille, deux manettes pour jouer et c’est tout ! Le kit de base de « Makerball » est vraiment … basique !

DIY, Do It Yourself

Le véritable intérêt du projet réside dans le DIY, la personnalisation à l’infini. Le plateau de jeu est grand et déjà pré-percé. Vous pouvez donc ajouter facilement vos propres obstacles et décorer ou peindre le tout façon œuvre d’art. De la mousse, du bois, du carton, du plastique, etc. Tout ce qui vous tombera sous la main sera prétexte à construire un élément de plus pour votre flipper. A vous d’être créatif et de construire, en bon ingénieur du dimanche, les obstacles de vos rêves de gamin !

Voir aussi

Pour une plus grande immersion et un meilleur réalisme, « Makerball » permet même de passer à un flipper digital, grâce à des petites plaques de cuivre. Bien positionnées et connectées à l’appli « Makerball » sur votre smartphone, elles permettront de compter les points et de retrouver tous les effets sonores et lumineux du bon vieux flipper de bar ! Si vous savez coder, vous pourrez même modifier à souhait le fonctionnement votre flipper digital. Un vrai boulot de DIY, on vous l’avait dit !

Kickstarter pour lancer la première bille

Si le projet est né sur les bancs de l’Uni, il devait évidemment en sortir très vite ! Sur Kickstarter, « Makerball » a fait un vrai carton, avec plus de 80 contributeurs et près de CHF 36’000.- récoltés le temps de la campagne. Aujourd’hui, la production industrielle peut être lancée et les premiers flippers seront livrés pour Noël ! Les designers réfléchissent d’ailleurs déjà à sortir leurs propres « add-on », en collaboration avec des artistes locaux, pour rendre votre flipper-hipster encore plus cool et plus classe dans votre open-space ou votre salon !

Qui a dit que le flipper était un jeu ringard ? C’est faux, c’est une œuvre d’art moderne Môôôsieur !

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire