fbpx
Vous lisez en ce moment
Label Suisse Festival, un immense succès populaire!

Tout au long d’un week-end radieux, Label Suisse Festival a mis en lumière toute la vitalité, la diversité et la richesse d’une scène musicale suisse plus bouillonnante que jamais. Un public curieux, transgénérationnel, assoiffé de découverte et prêt à se laisser surprendre a déferlé sur Lausanne.

A l’heure où Kadebostany, Coroner et Mario Batkovic s’apprêtent à monter sur scène, les organisateurs annoncent une fréquentation de près de 90 000 personnes sur les 3 jours. La Ville de Lausanne assoit ainsi sa position de capitale suisse de toutes les musiques du pays.

Située en plein cœur de Lausanne, la scène principale installée sur la Place Centrale a constitué le véritable poumon de l’événement. Des festivaliers de tous âges et de tous horizons y ont convergé en masse pour les concerts de Moonraisers, Pegasus ou SuperWak Clique, dans une ambiance festive et chaleureuse. Mais les musiques actuelles, ce sont aussi de nombreuses et belles découvertes au rang desquelles on citera notamment l’impressionnant Marius Baer, la pop chaleureuse et feutrée du Roi Angus, l’émouvante prestation de TheTwo à l’Eglise Saint-François et le show monstrueux de One Sentence. Supervisor.

Nouveauté stylistique de cette édition, la Neue Volksmusik, à la croisée de la musique traditionnelle, contemporaine et jazz, fait une première incursion remarquée en terres romandes, notamment grâce au Ländlerorchester d’Andreas Gabriel, aux envolées musicales de Christian Zehnder et à l’irrévérence contagieuse d’Hans Hassler. Pour la première fois, le projet socioculturel D’Ailleurs a par ailleurs réuni deux classes de l’EVAM et du Gymnase de Beaulieu qui ont découvert le festival et l’univers du cor des alpes à travers Balthasar Streiff.

Côté classique, alors que le 100e anniversaire de Bernstein a été célébré par un somptueux Kammerorchester de Bâle accompagné des voix célestes des jeunes chanteurs de la Knabenkantorei, la virtuosité jubilatoire d’Antoine, Françoise, Gilles & Grimaître a su admirablement bien se mettre au service des œuvres de Zappa, Nancarrow et Kyburz en première suisse. A noter encore les expériences musicales envoûtantes des projets « Eklekto » et « Reshift », ainsi que le mariage harmonieux entre œuvres baroques et « Earth was in spring » de Kevin Juillerat.

Quant au jazz, on soulignera notamment les prestations remarquées du projet « Taïga » de Marc Méan, auréolé de la présence de l’illustre trompettiste Matthieu Michel, un « Swims » d’Arthur Hnatek tout simplement exceptionnel et en phase avec son lieu, un « Odeta. TV » de Pierre Audétat drôle et inventif, ainsi que l’impressionnant Nik Bärtsch’s Ronin tout à fait à sa place sur la grande scène de la Place Centrale, sans oublier la maturité bluffante de Young Swiss Jazz, la filière préHEM des écolées DKSJ à l’EJMA.

Voir aussi

Les organisateurs se félicitent également d’avoir accueilli un grand nombre de professionnels venus de toute la Suisse, mais également de la France et même du Québec, grâce à une collaboration avec la SODEC, la FCMA, SME et Pro Helvetia. L’étroite collaboration avec la SRG SSR renforce la dimension nationale de Label Suisse Festival, avec plus de 40 heures d’émission produites au festival et retransmises dans toutes les régions linguistiques, ainsi que, pour la première fois, la retransmission de certains concerts en streaming live.

Rendez-vous à Lausanne du 18 au 20 septembre 2020 !

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire