fbpx
Vous lisez en ce moment
Montréal, entre gratte-ciels imposants et petits quartiers charmants

Montréal n’est pas New York, mais elle en a quelques ressemblances.

Les énormes gratte-ciels du quartier Centre-Ville lui donne des allures de grande ville américaine, mais il suffit de s’éloigner de quelques rues pour se retrouver au bord du Saint-Laurent et déambuler dans le « Vieux ». C’est le surnom que les Montréalais donnent au quartier historique (de son vrai nom : Vieux-Montréal).

Pour se repérer dans la ville, rien de plus simple. Ses rues en damier permettent de se déplacer facilement, tant à pied qu’en voiture. Au Sud, près du fleuve (Montréal est une île) se trouve le quartier du Vieux-Montréal. Ce dernier touche le Centre-Ville. Avant de commencer à déambuler dans les différents quartiers, une visite à l’Observatoire Place Ville-Marie s’impose (observatoire360.com). Situé au dernier étage d’un gratte-ciel, le lieu permet d’admirer la ville avec une vue à 360°. Une des particularités de Montréal est de disposer d’un vaste réseau souterrain composé de 33 kilomètres de tunnels ! Il faut garder à l’esprit qu’en hiver, les températures chutent facilement jusqu’à -20°C (si ce n’est plus).

Cette véritable ville souterraine offre un vaste éventail de boutiques, restaurants, galeries d’art. Depuis le Centre-Ville, on rejoint à pied le Vieux-Montréal: les ruelles pavées, la basilique Notre-Dame et le musée Pointe-à-Callière (pacmuse.qc.ca) sont l’occasion de mieux faire connaissance avec l’histoire de cette ville qui a fêté ses 375 ans en 2017.

Les amateurs de mobilité douce adoreront parcourir à vélo les sentiers qui leur sont réservés le long du canal Lachine. En fin de journée, la vue sur le fleuve et la ville est magnifique. En arrivant dans Griffin town (quartier situé au Sud-Ouest), l’enseigne lumineuse de Five Roses Farine (un des emblèmes industriels de la ville) se prête parfaitement à une photo souvenir. On ne peut aller à Montréal sans faire une virée sur le Plateau Mont-Royal. Quartier bobo par excellence, c’est là et nulle part ailleurs qu’on aime se vanter d’habiter.

Ses maisonnettes sur deux étages sont typiques. Elles se composent souvent de trois appartements : le premier situé au sous-sol, le second situé au rez et le dernier situé à l’étage. Chaque logis a sa propre porte d’entrée de sorte que les personnes qui vivent à l’étage accèdent à leur appartement par des escaliers extérieurs. Cela confère un charme fou aux différentes rues. Sur le « Plateau » toujours, il faut se balader sur le rue Mont- Royal, entre Saint-Denis et Papineau. S’y succèdent les restos et bars branchés.

Pour quitter le Plateau en direction du Sud, il convient d’emprunter le boulevard Saint-Laurent qui sépare l’est de l’ouest de la ville. S’y succèdent boutiques et restaurants, mais ce qui fait l’attrait de cette rue branchée, ce sont ses murs colorés. Chaque année au mois de juin se tient le festival Mural. Des artistes sont invités à dessiner sur les murs et leurs oeuvres restent au moins jusqu’à la prochaine édition du festival.

Enfin, la ville propose une panoplie de festivals tout au long de l’année. En automne, plusieurs activités sont organisées autour d’Halloween, notamment. À ne pas manquer, les Jardins de lumière du Jardin botanique. L’occasion de voir s’illuminer les lanternes chinoises à la nuit tombée, entre autres. Et de découvrir également le stade olympique et sa fameuse tour penchée.

Enfin, Montréal se découvre aussi en s’y perdant et en demandant son chemin aux Montréalais qui adorent « placoter » (discuter).


> Découvrez notre city guide de Montréal sur Socialize Travel

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire