fbpx
Vous lisez en ce moment
Octobre rose : un mois pour lutter ensemble contre le cancer du sein

Chaque année au mois d’octobre, de petits noeuds roses font leur apparition sur les blouses, les T-shirts, les chemises ou les sacs à dos.

Symboles de solidarité, ils sont également porteurs d’un message d’espoirs : celui de voir le nombre de cancers du sein diminuer un peu plus, toujours plus, parce que davantage de personnes auront fait le pas d’aller se faire dépister rapidement. Ces petits noeuds, aux courbes féminines, ont vu le jour il y a 26 ans déjà. Voici leur histoire et leur message…

 

La genèse

Petit frère du ruban rouge lui-même symbole de la lutte contre le SIDA, le ruban rose a vu le jour pour la première fois en 1991, dans le cadre de la New York City race. L’année précédente, des participantes ayant souffert du cancer du sein s’étaient vu remettre des visières roses par la fondation pour le cancer du sein de Susan G. Komen. Mais c’est seulement en 1992 lorsqu’Alexandra Penney, la rédactrice en chef de Self – un magasine qui traite de la santé des femmes – pris l’engagement de rendre le ruban visible sur tous les comptoirs des magasins cosmétiques des Etats-Unis que les petits nœuds roses gagnèrent en notoriété. Avant cela, la directrice de la marque Estee Lauder Evelyne Lauder, elle-même victime d’un cancer du sein, avait fait la couverture du premier numéro de Self, participant ainsi à en augmenter la visibilité.

En parallèle, d’autres rubans couleur pêche faisaient déjà campagne dans le pays pour sensibiliser à la lutte contre le cancer du sein. A l’origine de ces rubans, Charlotte Hayley, une femme de 68 ans à l’époque dont pratiquement toutes les femmes de la famille avaient souffert ou souffraient du cancer du sein. Par sa campagne, elle souhaitait que le budget du National cancer attribué à la lutte contre le cancer du sein soit augmenté. L’histoire arriva aux oreilles de la rédactrice en chef de Self et d’Evelyne Lauder qui y virent une opportunité de travailler en collaboration avec Charlotte Hayley dans la sensibilisation et la lutte contre le cancer du sein. Cependant, cette dernière refusa la collaboration car elle considérait l’approche trop commerciale. Alexandra et Evelyne lancèrent alors une version « rose 150 » – une couleur « best-seller » selon la vice-présidente d’alors de la publicité et des relations publiques chez Offray – et depuis, ces petits nœuds roses sont devenu le symbole international de la lutte contre le cancer du sein.

Mais au-delà du symbole, quel est l’impact de ce fléau sur la société et la vie des personnes qui en souffrent ? Car loin d’être moindres, les conséquences du cancer du sein sont importantes et font encore de nombreuses victimes chaque année.

En effet, chez la femme, le cancer du sein est la principale maladie invasive. Il est estimé qu’environ une femmes sur huit y sera confrontée durant sa vie, en Suisse, et représente la première cause de mortalité chez les femmes âgée de quarante à cinquante an. De plus, 17 femmes sont diagnostiquées du cancer du sein, par jour, en moyenne. Bien que la Suisse soit l’un des pays du monde avec le meilleur pronostic de survie au cancer du sein avec une perspective à 5 ans dans 85% des cas, il est la cause du décès de 1’400 femmes par année sur le territoire. Et fait peut-être surprenant, le cancer du sein touche également les hommes avec un nombre moyen de 40 victimes par année en Suisse.

Cependant, les perspectives sont optimistes. En près de 30 ans, le cancer du sein a reculé de 36 %. C’est donc pour que ce pourcentage augmente encore plus dans les années à venir que la prévention tient un rôle extrêmement important. De plus, un allaitement de 5 mois au moins permet de diminuer de 2% les risques de développer un cancer du sein. Et une activité physique régulière représentant deux heures trente de léger essoufflement par semaine contribue également à la diminution de ce risque.

 

En savoir plus

> Plus de chiffres
> Besoin de soutien

> Marraines Cancer du Sein
> RLDS

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire