fbpx
Vous lisez en ce moment
Surfer en Valais? C’est désormais possible

Surfer en Valais? C’est désormais possible

Alaïa Bay a ouvert ses portes le 1er mai. Visite du premier bassin de surf construit en Europe continentale, avec Vincent Riba, responsable de la communication.

C’est en 2015, au retour d’un voyage de surf en France qu’Adam Bonvin, fondateur d’Alaïa Bay, fait part de sa frustration à ne pas pouvoir surfer en Suisse. Il fait des recherches pour y remédier et ouvre six ans plus tard Alaïa Bay.

Un crowdfunding a d’abord été lancé pour le projet global et pour voir si les sports d’action avaient un public en Suisse”, explique Vincent Riba. 100’000 francs sont récoltés en un mois et demi – la preuve que ces sports ont du potentiel. En 2019, le groupe Alaïa ouvre à Lens l’Alaïa Chalet, un centre dédié au skate, à la trottinette, au ski, au snowboard freestyle, au BMX, au Parkour et au trampoline. À pratiquer autant en intérieur qu’en extérieur. S’y ajoutent depuis 2021 Alaïa Wakesurf au Bouveret et Alaïa Bay au Domaine des Iles à Sion.

 

Un lieu ouvert à tous

Alaïa Bay garantit des sensations fortes à tous les surfeurs, qu’ils soient professionnels ou n’aient encore jamais mis les pieds sur une planche. Vincent Riba précise même que “le centre a été pensé pour les surfeurs et les non-surfeurs”.

L’école de surf propose sept sessions allant de débutants à experts. Les personnes qui viennent pour une première expérience suivent une initiation pour apprendre les bases du sport: ramer, se redresser, etc. Toutes les sessions sont surveillées depuis une salle de contrôle, par des sauveteurs de chaque côté du bassin et par un coach dans l’eau. Les débutants sont en plus accompagnés de deux autres personnes: une qui leur donne l’impulsion de départ et une autre qui les réceptionne au bord du bassin pour les aider à sortir. “L’initiation en bassin offre l’avantage d’apprendre sur des vagues maîtrisées, de savoir qu’on a le fond et permet de surfer en tout temps, de jour comme de nuit, alors que dans l’océan on doit s’adapter aux marées” détaille Vincent Riba.

La typologie des vagues s’adapte en effet au niveau des participants grâce à la technologie Wavegarden qui permet de produire des vagues similaires à celles de l’océan. Dans les deux bassins d’Alaia Bay, les débutants apprennent sur des vagues de 50cm tandis que les experts peuvent se confronter à des vagues de 2m, des vagues à manœuvre et des tubes. Un moyen de s’améliorer ou de découvrir le surf pour la première fois.

Et rien ne vous empêche de venir sans surfer à Alaïa Bay car “c’est un spectacle en soi de regarder les surfeurs performer” assure Vincent Riba.

 

Un univers du surf à part entière

D’ailleurs, “un des principes majeurs du surf est d’être hyper intégratif” ajoute-t-il et ils ont voulu l’intégrer au mieux à Alaïa Bay. Plus qu’un bassin de 8’300 m2, c’est un véritable centre dédié au monde du surf. S’y trouve le premier magasin officiel en Suisse des marques détenues par le groupe Boardriders, comme Quiksilver et Billabong. À la vente: des produits techniques comme des combinaisons, du matériel et des planches et des vêtements et accessoires lifestyle.

A l’étage, le restaurant Twin Fin propose une cuisine aux saveurs du monde – typique de celle des spots de surf et des produits locaux. La terrasse offre une vue directe sur les bassins. Au même étage, placé au centre du bâtiment, se trouve un carrousel à planches “comme dans toutes les destinations de surf” explique Vincent Riba.

Enfin sous l’école de surf se trouve la “Factory”. Un lieu où l’on peut faire réparer sa planche ou même en fabriquer une sur-mesure. Et pour accueillir les surfeurs du monde, Alaïa Bay collabore avec un camping qui a créé un village de surfeurs à 300m du centre.

A peine ouverts, ils réfléchissent déjà à la suite: un club pour enfants et des sessions handisports sont en discussion. Et dans l’immédiat, “on attend juste que les gens vivent l’expérience de manière positive, qu’on ait des feedbacks pour s’améliorer. Et pour l’ouverture il y a des sourires sur les visages de tous les surfeurs. C’est super encourageant! On espère que ça va continuer« , conclut Vincent Riba, lui-même tout sourire.

Pour en découvrir encore davantage: https://alaiabay.ch

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
2
J'adore
3
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire

© 2020 SOCIALIZE MAGAZINE. Socialize® est une marque déposée appartenant à Elitia Group Sàrl.
Scroll To Top