fbpx
Vous lisez en ce moment
Tindersurfing, ce concept que vous allez adorer inventé par un belge

Anthony Botta est un belge qui a voyagé à travers l’Europe en passant la nuit chez les filles qu’il a rencontrées sur la fameuse application de rencontres, Tinder. Et il en a inventé un concept : le Tindersurfing !

Mélange entre Tinder et Couchsurfing, le Tindersurfing a permis à Anthony Botta de voyager pendant deux mois, l’été dernier, à travers l’Europe. Il a ainsi pu dormir chez des femmes avec lesquelles il a matché sur Tinder et qui ont accepté son invitation:“Wanna be my host ?” (Voulez-vous être mon hôte?).

Anthony, 26 ans, vit à Bruxelles et a étudié les langues. A la fin de ses études universitaires, il a décidé de partir voyager à travers l’Europe avant de trouver son premier job. C’est ainsi que lui est venu l’idée d’aller dormir chez les femmes avec lesquelles il a matché. Cela lui permettait ainsi de ne pas avoir à payer les nuitées dans les divers pays par lesquels il est passé ; la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Autriche, la Slovaquie, la Hongrie, la République Tchèque et la Pologne. Durant les deux mois qu’a duré son voyage, il a dormi chez 21 femmes et est resté chez elles entre un à cinq jours.

Tinder étant une application qui permet de trouver une personne pour une nuit ou pour la vie, bien évidemment, notre cher ami Anthony a fini par partager le lit avec certaines d’entre elles, comme il l’assume dans certaines interviews : « Ça se passe exactement comme lorsque vous sortez avec quelqu’un avec qui vous avez matché sur Tinder. S’il n’y a pas de feeling, si la magie n’opère pas, je dors confortablement sur un canapé. »

Durant son aventure, il a tenu une sorte de carnet de voyage sur sa chaîne Youtube. C’est ainsi que l’on a pu découvrir certains épisodes de son périple très amusants. Certaines de ses hôtesses ont d’ailleurs facilement accepté d’apparaître dans les vidéos à visage découvert. D’autres, en revanche, sont couvertes d’emojis pour ne pas être identifiées. « Certaines femmes ont accepté d’apparaître sur YouTube mais ont ensuite changé d’avis. Elles n’ont jamais pensé ou imaginé que tant de personnes verraient les vidéos. Certaines d’entre elles m’ont même demandé de changer le montage de mes vidéos, ce que j’ai bien entendu accepté. Mais dès le départ c’est clair, toutes les femmes savent que je fais des vidéos pour ma chaîne. Ce n’est donc pas une surprise pour elles… », explique Anthony qui a d’ailleurs dû utiliser Tinder Plus, une version payante de l’application qui permet aux utilisateurs de trouver des personnes dans d’autres pays.

Travaillant à présent dans le marketing, il ne peut donc pas voyager autant que l’été dernier. Mais d’après les dernières vidéos sur sa chaîne, il va entamer un Tindersurfing – saison 2. A priori, il devrait cette fois-ci s’envoler pour l’Amérique du Sud (notamment la Colombie) et continuera à utiliser Tinder pour ne pas avoir à payer pour les nuitées…

Pour finir, Anthony laisse un conseil, surtout aux dames qui seraient partantes pour accueillir des hommes en Tindersurfing « Prenez le temps de bien faire connaissance, même virtuellement, avec l’homme en question. Il y a tellement d’hommes bizarres, plus rapides à envoyer une photo de leur pénis plutôt qu’à dire bonjour…  »

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire