fbpx
Vous lisez en ce moment
Et la voiture la plus «too much» du Salon de l’Auto 2017 est …

La Bentley Bentayga ! Le SUV de la marque anglaise éblouit de mille feux le Salon de l’Auto 2017. Aucune autre voiture, concept-cars exceptés, ne lui arrive à la cheville.

Alors oui, le Bentayga n’est pas intrinsèquement une nouveauté à Genève – il est commercialisé depuis un an déjà – mais cette version 2017 « by Mulliner » est présentée en première mondiale. A vous de juger : « too much » ou bon goût ?

Un SUV Bentley, ça alors !

Dès le départ, il faut bien le reconnaître, un SUV sur le stand Bentley ca se remarque ! La firme de Crewe, en Angleterre, nous avait plutôt habitué au raffinement de ses berlines et de ses limousines. Bentley c’est avant tout l’équilibre parfait entre classe « so British » et sportivité, non ? Alors pourquoi un SUV ?

Et bien parce que depuis quelques temps, Bentley a décidé de se diversifier. La Mulsanne et la Continental, ça suffit. Les clients veulent du coupé, du cabriolet et du SUV. La tendance touche d’ailleurs tous les constructeurs estampillés « luxe » : Maserati (Levante), Jaguar (F-Pace), Porsche (Macan/Cayenne), Lamborghini (Urus), etc. Une vraie SUVéisation du parc auto mondial.

 

Il a quoi de « too much » ce Bentayga ?

Tout ! Il faut dire que cette année, Bentley y est allé franco en affichant fièrement le modèle Mulliner sur son stand. Mulliner, c’est en quelque sorte le tailleur maison de Bentley : le summum du luxe, le « too much » porté au rang d’art. Si vous commandez une Bentley Mulliner, vous pourrez tout customiser et créer les intérieurs les plus fous ! Après tout, Bentley est bien devenue la marque préférée des footballeurs pour une raison, non ? Paf, prend ça la classe « so British » !

 

Peinture bicolore gris/pourpre, montre Breitling et set à champagne.

Commençons par le commencement, dès l’arrivée sur le stand Bentley. Le Bentayga trône fièrement, arborant son improbable peinture gris/pourpre comme une cicatrice de guerre. Est-ce que c’est beau ? Non ! Passons à autre chose.

A l’intérieur, installez-vous, oubliez que vous êtes dans un 4×4 V12 de 600cv et admirez : ça brille, ça en jette, ça émerveille !

Quand vous ouvrez la portière, des LED projettent au sol le logo Bentley, pour bien vous rappeler dans quelle merveille vous allez prendre place.

Asseyez-vous maintenant sur les sièges arrière en cuir pourpre, quittez vos chaussures pour mieux apprécier l’épaisse moquette au sol et dégustez le champagne Louis Roederer laissé pour vous dans l’accoudoir-frigo ! Prenez les flûtes en cristal de Cumbria, elles sont sans pied pour s’insérer parfaitement dans les porte-gobelets de l’accoudoir !

Devant vous, sur la console centrale une énorme montre Breitling en or et pierres précieuses – une option à 200.000 francs – et une gravure alpestre dans du bois précieux en guise de boite à gants.

Vous remarquez aussi la différence de couleur entre les sièges avant et les sièges arrière ? Les premiers sont pourpres, les autres sont crèmes. C’est une tradition chez Bentley, du temps où les clients étaient plus souvent passagers – et donc classes et propres – que chauffeurs – et donc moins classes et moins propres !

 

Trop de luxe tue le luxe !

Las, vous quittez le véhicule et vous ouvrez le coffre, valeur sûre de la neutralité automobile et du vide esthétique. Et bien non, pas chez Bentley ! Le Bentayga Mulliner est vendu avec un set de pique-nique à 25.000.- comprenant trois belles boites-tabourets, de l’argenterie, une couverture en laine, encore du champagne et encore des flûtes en cristal de Cumbria. Tout ça, dans le coffre de votre SUV !

Cette fois c’en est trop, vous vous éloignez à reculons de cette voiture un brin « too much » à 450.000.- en ayant juste le temps d’apercevoir les jantes de 22 pouces et le logo Bentley désolidarisé du moyeu … pour qu’il reste toujours droit et visible quand les roues tournent !

STOP, ça suffit l’étalage de luxe, où sont les stands Tata, Lada et Dacia ?!

 

 

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire