Music

XXXTentation – Un clip posthume en guise de testament

Une carrière au sommet, une vie sulfureuse, une mort qu’il avait prédit, du haut de ses 20 ans XXXTentation suscite réflexions et bouscule le monde de la musique et toute une génération.

Jahseh Dwayne Ricardo Onfroy alias XXXTentation, c’est l’histoire d’un petit garçon à l’énergie et à la fragilité débordante qui grandit dans un contexte familial décousu, au sein d’une société violente. Plongé dans l’incompréhension des abysses de la dépression, la brutalité et les épisodes carcéraux marqueront son évolution vers l’âge adulte. Une personnalité complexe qui laisse derrière lui beaucoup de doutes et de questionnements quant à l’héritage de son œuvre.

En pleine construction et à seulement 20 ans, le rappeur était depuis quelque années investi dans une croisade contre sa propre personne. Une transition qui le mènerait à la lumière pour ne pas rester emprisonner dans les lueurs de l’anéantissement, lequel lui semblait prédestiné. Capable du meilleur comme du pire, il rassemblait la culture des Millennials sur un fond d’emo rap mêlant la rage du metal-rock et l’étincelle de la trap-music.

Il symbolisait la morosité et l’uniformisation d’une société automatisé, la violence comme nouvelles formes de culture urbaine, somme de la brutalité d’une mentalité puritaine au service du capitalisme orné de clivages raciaux, face cachée du rêve américain. Souvent en proie à la controverse, c’est pourtant sa volonté farouche de vouloir transformer sa douleur en force, qui fait que malgré l’image négative qu’il avait pour certains, son talent restait reconnu par ses pairs.

« Sad ! », morceau extrait de son second opus sorti en mars dernier, est un morceau introspectif ou XXXTentation cherche son identité. Clipé dans les trois derniers mois de sa vie et fraichement sorti ce 28 juin, la vidéo prend un tout autre sens aujourd’hui. Il incarne quatre personnages : lui mort, lui vivant, son double maléfique qu’il tente de battre ainsi que la mort (nommée Gekyume par le rappeur) avec qui il entretient un dialogue et fait part de ses dernières volontés :

« Voici ma requête : Tu propageras à travers le monde, amour, louanges et joie en mon nom ; et tu changeras le cycle global d’énergie que nous absorbons. Le monde a besoin de changements, les humains doivent apprendre et faire des compromis plutôt que de détruire. Bénis soient ceux qui sont venus ici, sur cette présentation visuelle, avec une énergie positive et de l’amour, plutôt que de la malice. Et ceux aux intentions négatives, merci à vous, votre énergie s’est transformée en temps, celui qu’il vous a fallu pour nous la donner. Le monde sera bientôt plus aimant, vous verrez. Votre pire ennemi est vous-même, et vous ne semblez pas vous en préoccuper. Pourtant, vous ne pouvez pas prétendre avoir traversé cette vie indemne… Ce sont vos souvenirs qui vous raccrochent à la personne que vous étiez. Pour vous élever à la lumière que vous pouvez devenir vous devez comprendre le pouvoir de votre esprit. Vous vous êtes bien battus contre vous-même, vos démons semblent honorer vos efforts. Êtes-vous satisfaits ? »

Le 28 juin se déroulait également les funérailles publiques de Jahseh Dwayne Ricardo Onfroy, à cercueil ouvert, au Florida Panthers Stadium. Prévu pour accueillir 20’000 personnes, c’est des centaines de fans qui défilent. Et pendant que ses musiques résonnent dans tout le stade, deux écrans géants et le tableau des scores diffusent en continu un montage vidéo retraçant sa vie et sa carrière.

Réalisé par Justin Staple, Tyler Benz et Quinton Dominguez, le film de 6’38 minutes s’ouvre sur une citation du rappeur qui explique à quel point il a foi en l’humanité et l’importance de faire de ses rêves une réalité avant de laisser places aux archives de sa vie et des plans du mémorial que ses fans ont érigé pour lui.

Comments (0)

Leave a Reply