fbpx
Vous lisez en ce moment
Avec BiowinExpo à Montreux, Daniela Re va vous donner le goût du vin bio

Les 29 et 30 octobre prochain, le 2m2c de Montreux accueille la première édition du salon BiowinExpo. Au cœur de l’évènement : le vin bio, qu’il soit suisse ou étranger !

120 vignerons et producteurs de vins biologiques ou biodynamiques sont attendus pour exposer leurs bouteilles et faire découvrir au grand public et aux professionnels le fruit de leur production à la fois naturelle, patiente, saine et sincère. Avec BiowinExpo, la viticulture biologique acquiert enfin ses lettres de noblesse, après des années de mise au ban pour cause de faible rentabilité économique. Rencontre avec Daniela Re, organisatrice du salon et fer de lance de la filière viticole biologique en Suisse.

 

Socialize Magazine | Qui êtes-vous et quelle est votre relation avec le monde viticole ?
Daniela Re, organisatrice du salon BiowinExpo | Je suis italienne et j’ai fait la plupart de ma carrière dans le monde de la finance, notamment aux Etats-Unis. Cela fait seulement trois ans que j’habite en Valais et que j’ai dévoué mon temps et ma carrière à ma passion : le vin et plus particulièrement le vin bio.

 

Pourquoi avoir fait ce choix, depuis longtemps, de soutenir une filière bio qui a eu du mal à s’imposer dans le monde du vin ?
J’ai remarqué que la Suisse importait énormément de vin bio. Elle ne produit pas assez et consomme pourtant beaucoup. Elle a même le record de dépenses par personnes dans le bio en général, des légumes au vin en passant par la viande, etc. Donc j’ai vu tout de suite qu’il y avait une demande et un besoin en Suisse et que le vin bio avait du potentiel chez nous.

 

De façon surprenante, vos projets trouvent leur origine entre Londres et la Suisse. C’est finalement assez loin des vignobles les plus connus mondialement ?
Oui, mais c’est en voyageant qu’on a la chance de rencontrer des gens, de voir de belles choses et de développer cette passion et cette connaissance pour le vin et les bons produits !

 

Le bio au sens large est en pleine expansion. Aujourd’hui la filière est-elle enfin viable pour les viticulteurs ?
Le bio, c’est un effort qu’il faut faire, c’est sûr ! La viticulture biologique est plus risquée et nécessite plus de main d’œuvre. C’est pour cela que les grands châteaux ont parfois peur de mettre en danger leurs vignes et leurs énormes domaines face à des champignons ou autres. Ils ont beaucoup à perdre. Mais à l’opposé, on trouve des petits vignerons qui n’ont peur de rien et qui osent. Le problème c’est qu’ils font évidemment, pour le moment, moins de profit que les autres.

 

Cette croisade pour le vin bio, vous la menez depuis longtemps avec le concept BioWine. Quel est le principe ?
Le concept est né d’un partenariat avec ma fille Stéphanie, qui est basée à Londres. Là-bas, il y a un marché beaucoup plus important pour le vin bio et elle m’a donné l’idée de se lancer là-dedans en famille. BioWine, c’est un shop en ligne mais surtout la BioWine Box, un coffret cadeau avec abonnement mensuel. Les clients s’engagent pour un, trois ou six mois et reçoivent mensuellement un coffret avec des bouteilles à découvrir et à déguster. Après le Royaume-Uni, on s’est attaqué à la Suisse en visitant plusieurs salons et en se rendant compte de la demande ici. Ce sont les vignerons qui ont demandé BioWine avant les consommateurs.

 

Sur quels critères sélectionnez-vous les vins et les vignerons ? Qui  s’occupe de cela ?
Ma fille et moi-même ! On visite des salons, on teste, on déguste et on choisit !

 

Tous ces grands vignobles bio, on les retrouve à BiowinExpo à la fin du mois. Racontez-nous le programme de cet évènement ?
BiowinExpo est le plus grand salon international dédié au vin bio en Suisse. C’est un salon pour les professionnels et le grand public. Il s’adresse à tous, que l’on cherche à découvrir le vin bio ou que l’on cherche un importateur. Le salon aura lieu au 2m2c de Montreux, les 29 et 30 octobre, de 10h à 19h. 120 vignerons vont venir présenter près de 500 vins.

 

Quel est l’objectif pour vous ? Donner encore plus de poids au vin bio en Suisse ?
Mon objectif est de faire connaitre le vin bio et surtout de casser les stéréotypes. Il faut arrêter de penser que le vin bio est moins bon. Il faut aussi donner envie aux producteurs de franchir le pas et de se lancer dans le bio malgré les difficultés. L’objectif est double en fait !

 

Aujourd’hui, où trouve-t-on le meilleur vin bio ?
Je ne peux pas donner les pays où le vin est le meilleur, c’est subjectif ; mais je peux dire là où les conditions sont les meilleures pour passer au bio. Ce sont tous les pays du sud, plus arides et secs. Le vrai ennemi du bio c’est l’humidité, qui apporte des champignons.

 

Quels sont les arguments que l’on met en avant lorsque l’on veut convaincre de passer au vin bio ?
La qualité est là ! C’est le message qu’il faut faire passer. Le vin bio donne aussi moins mal à la tête le lendemain !

 

La question qui fâche : le vin bio est-il aussi bon que le vin « classique » ?
Il est même meilleur ! S’il est bien vinifié, il n’y a aucune raison qu’il soit de moindre qualité gustative par rapport à un vin plus classique.

 

Pourquoi on ne le trouve pas partout alors ?
Parce que la quantité disponible aujourd’hui est minime ! Les gens ont encore l’habitude de boire du vin classique et il faut laisser le temps au bio de faire son trou. L’argument du prix plus élevé ne tient pas vraiment car le vin bio coute en général 20% plus cher que le non-bio. C’est beaucoup, mais c’est moins que les fruits et légumes bio qui, eux, peuvent couter 40 à 50% plus cher dans le commerce.


Le salon BiowinExpo se déroule les 29 et 30 octobre 2017 au 2m2c de Montreux. Le dimanche 29 octobre est ouvert au public, avant une journée réservée aux professionnels le lundi 30 octobre. Retrouvez également les meilleurs vins bio en coffrets-cadeaux sur le site de BioWine

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire