fbpx
Vous lisez en ce moment
FIFA 18 : Alex Hunter et « The Journey » ont bien grandi

C’était l’un des évènements les plus attendus de l’automne dans le monde des jeux-vidéos : la sortie de FIFA 18 et de la deuxième saison de « The Journey », le nouveau mode carrière du jeu de foot. Malgré un opus 2017 très réussi et des débuts plus que prometteurs pour Alex Hunter, la franchise d’EA Sports avait laissé tous les joueurs sur leur faim l’année dernière. « The Journey » était trop court, Alex Hunter restait bloqué en Angleterre et le jeu s’apparentait plus à un excellent film de foot qu’à une véritable simulation.

Autant de frustrations et de questionnements auxquels FIFA 18 devait répondre : Hunter va-t-il quitter son pays ? Jouera-t-il en équipe nationale ? Est-il personnalisable ? Où nous emmène « The Journey », ce mélange si intriguant de jeu vidéo et de cinéma ? Il nous a fallu environ trente heures de test pour le savoir !

 

Un scénario qui ne se contente pas simplement de continuer « l’Aventure »

Le scénario de cet opus 2018 est haletant et bien ficelé ! EA Sports ne s’est pas contenté de reprendre « The Journey » (« l’Aventure » en français) là où il l’avait laissé un an plus tôt. Comme dans toute bonne série, la première saison a permis de planter le décor et la deuxième amène un peu de piment, de rythme, d’intrigue et d’ambition. Les erreurs et simplicités de la version 2017 sont pour la plupart corrigées et l’aventure dure, cette fois, nettement plus longtemps – trente heures environ.

Première nouveauté de cette édition, la division claire du jeu en six chapitres. Ils permettent au joueur de savoir exactement où il en est dans l’aventure et d’éviter ainsi la très désagréable surprise de l’année passée où le jeu s’arrête brutalement à la fin d’une cinématique, sans crier gare.

Deuxième innovation, les « décisions importantes ». Désormais, vous contrôlez bien plus que le caractère d’Alex Hunter – qui peut être plus ou moins arrogant selon vos réponses à la presse et à vos coéquipiers – en influant directement sur l’orientation du jeu et du scénario. Ces « décisions importantes » concernent notamment la relation d’Alex avec son agent ou sa famille et impactent ses futurs clubs et son moral … et donc VOTRE « Journey » !

Au fil de l’aventure, Alex Hunter va devoir continuer de faire ses preuves sur le terrain, mais aussi gérer son premier mercato en tant que future star, les sollicitations des agents, sa première grave blessure, ses relations familiales toujours compliquées avec un père distant, etc. Ce scénario très abouti est parsemé de cinématiques et de guest-stars de luxe, à l’image d’un Thierry Henry un brin filou, qui aura tendance à vous entrainer dans une multitude de mauvais plans !

Des nouveautés dans le jeu et dans la façon de jouer

EA Sports ne s’est pas contenté de renouveler le scénario : le jeu lui-même est amélioré, avec de vraies nouveautés !

Tout commence avec la personnalisation d’Alex Hunter, qui change de coupe de cheveux, d’habits et de tenue sur le terrain, au gré de vos envies. Les détails vont loin, jusqu’aux tatouages sur la nuque et aux couleurs des bandages sur les chaussettes !

Cette année, Alex Hunter a également des envies d’ailleurs ! Pas sûr qu’il fasse toute la saison en Angleterre. On ne vous dira bien sûr pas où il risque de partir mais sachez simplement que le jeu s’ouvre pour la première fois au reste du monde pour satisfaire les fans de FIFA trop à l’étroit en Premier League !

Au fil de la saison, Alex Hunter travaillera également en binôme avec l’un de ses coéquipiers, ce qui amène de nouveaux entrainements, de nouvelles consignes et de nouveaux challenges.

Enfin, ne soyez pas surpris si vous êtes amené, à un moment donné, à contrôler un autre personnage dans le jeu ! Mais chuuut … surprise !

Un opus 2018 franchement réussi malgré des erreurs évidentes

La plupart des bugs et des erreurs de jeunesse de « The Journey » ont été corrigés dans cette nouvelle édition. Toutefois, certains problèmes de synchronisation ou de commentaires approximatifs restent très énervants, avec même parfois le mauvais nom d’équipe sur le maillot !

Au niveau du scénario, quelques frustrations doivent aussi être pointées du doigt. Où est passé Gareth Walker ? Dans la première saison, il est tour à tour meilleur ami et meilleur ennemi d’Alex Hunter et on s’attend à le retrouver en 2018. S’il est toujours dans le jeu, il est absolument transparent et n’apparait que dans une seule cinématique. Dommage !

Pourquoi Alex Hunter ne dispute-t-il pas le Mondial en Russie ? En 2017, on a laissé le jeune Hunter aux portes de la sélection anglaise et malgré son excellent niveau de jeu en 2018, il n’est jamais appelé avec les « Three Lions ». Là encore, dommage, quand on sait que 2018 est une année de Coupe du Monde.

Alex Hunter aura-t-il un jour une vie affective ? On connait tout de la famille d’Alex, mais à 19 ans, on ne voit pas de « girlfriend » arriver. C’est dommageable pour le scénario, bien sûr, mais encore plus au regard de la vraie vie des footballeurs … quand on connait le poids des « WAG » et autres Zahia sur les performances de nos stars préférées !

Enfin, que dire de cette fin d’opus en eau-de-boudin ? Si la première saison se termine sur un véritable « cliffhanger », celle-ci est plate à mourir. De quoi se demander si EA Sports envisage réellement un troisième « The Journey » … Dommage !

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire