fbpx
Vous lisez en ce moment
Mathias Howald remporte le Prix du public RTS pour son roman « Hériter du silence»

L’auteur vaudois Mathias Howald remporte le Prix du public de la RTS 2019 pour son premier roman « Hériter du silence », aux Editions d’autre part. Ce prix littéraire, créé par la RTS en 1987 pour soutenir les auteures et auteurs en Suisse, sera remis au Livre sur les quais le samedi 7 septembre prochain à Morges.

Mathias Howald remporte la 32e édition du Prix du public de la RTS pour son ouvrage « Hériter du silence », publié aux Editions d’autre part. Le grand jury du Prix du Public de la RTS, composé de 25 lectrices et lecteurs amateurs, s’est réuni ce matin à Lausanne pour faire un choix parmi six ouvrages présélectionnés en mars dernier. « Mathias Howald traite avec ce livre d’un sujet intime et très personnel, avec grâce et pudeur. Le jury dit assister à l’éclosion d’un écrivain », relève le président du prix Patrick Ferla. Doté de CHF 10’000 francs, le Prix du public RTS a été lancé en 1987 pour soutenir des auteures et auteurs suisses ou étrangers établi(e)s en Suisse. Il permet à des lectrices et lecteurs amateurs de décerner un prix littéraire. Un modèle qui depuis a fait école. Le prix sera remis le 7 septembre prochain au Livre sur les quais à Morges.

 

Biographie de Mathias Howald

© David Gagnebin-de Bons

Mathias Howald est né en 1979 et vit à Lausanne, où il travaille comme enseignant. Il fait partie du collectif Caractères Mobiles, qui s’inspire de la figure de l’écrivain public dont il étend la pratique à des textes et à des besoins proprement littéraires. Il est aussi membre du collectif L-Imprimerie et anime des ateliers d’écriture pour les migrants.

 

Les ouvrages sélectionnés pour le Prix du Public de la RTS 2019

  • « Désirs et servitudes », d’Anne Bottani-Zuber (Ed. de l’Aire)
  • « Lynx », de Claire Genoux (Ed. José Corti)
  • « Hériter du silence », de Mathias Howald (Ed. d’autre part)
  • « Une famille », de Pascale Kramer (Ed. Flammarion)
  • « La bonne vie, » de Matthieu Mégevand (Ed. Flammarion)
  • « Là-bas, août est un mois d’automne », de Bruno Pellegrino (Ed. Zoé)
Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire