fbpx
Vous lisez en ce moment
Retrogaming : la tendance est à la petite taille

Difficile de la cacher. Elle trônait massivement aux côtés du lecteur VHS sous l’énorme télévision à tube cathodique.

A l’époque tout était massif, tout était volumineux. Aujourd’hui, dans la tendance à l’infiniment petit, elle ressort des galetas sous une forme miniature, prête à réveiller les souvenirs d’enfants. Les consoles de jeux vidéo classiques revivent une nouvelle jeunesse.

Hasard du calendrier, en quelques jours, deux annonces majeures ont réveillé l’enfant sommeillant au sein de nous tous. Vendredi 29 septembre dernier, Nintendo a lancé sa console SNES Mini, réédition miniaturisée avec 21 jeux incorporés. Le même jour, l’éditeur Koch Media dévoilait sa C64 Mini, parfaite réplique de la fameuse machine Commodore 64, datée des années 1980.

Ces deux annonces conjointes confirment la tendance et le nouvel âge d’or du retrograming, soit réactualiser nos jeux vidéo d’antan. En effet, Nintendo s’est voué à offrir une nouvelle jeunesse à ses consoles classiques. Ce fut la mythique NES l’année passée, et la Super NES ces dernières semaines. La console 16-bit du géant japonais, arrivée sur le marché européen au début des années 1990, revient avec les mêmes caractéristiques. Légère, pas plus large que la main d’adulte, la SNES au boîtier revisité garde toutefois son fameux design. Le port cartouches et le bouton « Eject » restent purement décoratifs, mais les 21 jeux préinstallés sont bien fonctionnels comme entre autres Super Metroid, Donkey Kong Country, Street Fighter II Turbo, La légende de Zelda, Super Mario Kart ou F-Zero.

Le succès de la SNES va s’inscrire sans nul doute dans la lignée de la NES classique. Selon des chiffres avancés par Le Monde, la NES Mini a été le quatrième meilleur lancement historique pour une console en France, derrière la Switch (105’000 unités en un week-end), la Wii (95’000) et la PlayStation 4 (90’000). Ce marché probant couplé à cette mode du vintage touche toutes les consoles mythiques. En effet, la plateforme Mega Drive Classic est aussi sortie du bois avec un succès mitigé. La qualité des jeux et la finition de la console ont laissé les amateurs de retrogaming quelque peu perplexe. Malgré ce faible succès, la tendance va s’accroître et laisse les rêves prendre forme. Car restent les autres acteurs du jeux vidéo comme Sony et Microsoft. D’autant plus que Nintendo a encore des atouts dans sa manche avec la GameBoy (toutefois difficile à miniaturisé tant la console est déjà petite de base), mais surtout la Nintendo 64. Problème : des jeux mythiques comme GoldenEye, Perfect Dark ou Banjo&Kazooie ont changé de distributeurs… Au regard du marché florissant, une solution sera sûrement retrouvée, histoire de nous replonger encore en enfance.

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Aucun commentaire (0)

Laisser un commentaire