fbpx
Vous lisez en ce moment
Self-confidence, au delà des standards de beauté

Alors que les standards de beauté féminins évoluent sans cesse, ce qu’il en reste sont les complexes parfois très forts de celles qui n’entrent pas dans le moule. Dans ce monde où beaucoup se perdent entre les exigences de la mode et du paraitre, il existe de bonnes fées, là pour aiguiller, re-booster la confiance en soi qui a tendance à se perdre dans les méandres des lois et codes de la beauté.

Rencontre avec Jessica Bula, l’outsider de la mode, tantôt styliste et créatrice, tantôt conseillère en image, cette curvy fashionista défie toutes les règles imposées. Ce qui en fait son succès croissant !

 

Bonjour Jessica, parle-nous un peu de toi et de ton parcours professionnel…

A 28 ans, je me définis comme un électron libre de la mode Suisse. Je ne me contrains pas aux critères de la mode car je ne m’y sens pas concernée. J’ai fait mes études dans une école de mode à Lausanne, ce qui m’a mené à lancer ma ligne de vêtements, Myfirst, puis à l’ouverture d’une boutique ainsi qu’à un stage chez Dior.

Actuellement je suis styliste privée. Mon entreprise, c’est l’envie de partager. J’ai commencé par partager mes créations sur Facebook et suite à la demande, j’ai créé une boutique en ligne. Il est difficile de travailler à son compte. Il faut constamment se renouveler et se remettre en question mais ça en vaut la peine lorsqu’on y croit.

 

Il faut savoir s’accepter avec ses défauts et ses atouts et en faire sa force.

 

Que penses-tu des standards de beauté actuels ? Comment s’assumer lorsque l’on fait parti du commun des mortels ?

La société et les publicitaires de masse imposent l’image d’une femme parfaite qui n’existe qu’à travers les logiciels de modification d’image. Ils déforment la réalité et imposent l’illusion de la beauté « parfaite » calquée sur des critères quasiment irréels et autres stars qui passent des heures à se modeler un corps à la hauteur de leur célébrité.

La femme « lambda » dans tout ça ? Difficile de ne pas rêver lorsque l’on voit toutes ces belles femmes dans les magazines. Selon moi, il ne faut pas s’identifier à elles car premièrement, pour une raison simple, au-delà de la modification et amélioration de l’image, c’est leur métier et être mannequin est très difficile.

Il faut savoir s’accepter avec ses défauts et ses atouts et en faire sa force. L’important est d’avoir une image positive de soi-même. Pourquoi perdre son temps à dénigrer son image? Il faut s’aimer. Les filles rondes sont particulièrement touchées et mises à l’écart, bien que de nombreuses marques trouvent en elles une nouvelle cible. Je ne le dirai jamais assez : tant que le poids n’est pas un danger pour la santé, il faut réussir à se sentir belle. Prendre soin de soi, trouver son propre style, s’amuser et s’épanouir.

 

Quel est le message que tu essaies de faire passer à ta clientèle ?

Le message le plus positif possible. Je cherche à déclencher une prise de conscience. Tout dépend de l’interlocutrice. Certaines aiment la mode mais cherchent un coup de main afin de se créer de bons looks. Dans ce cas, je prends la casquette de styliste.

Certaines, en revanche, peinent à s’assumer et ont du mal à percevoir une image positive d’elles-mêmes. Dans ce cas de figure, j’opte pour une casquette de coach et conseillère. Je les accompagne sur une voie qui prend plus ou moins de temps. De la garde-robe au maquillage et à la coiffure, je me donne tous les moyens pour que ma cliente prenne conscience de ses points forts et les accepte. Nous passons beaucoup de temps ensemble : balades, boutiques, activités sportives… En bref, elle m’a sur le dos pendant un moment (rires) !

 

Une femme est plus belle lorsqu’elle est en accord avec elle même !

 

Tu as ouvert, courant septembre, ce que tu baptise « le newlook corner », à Fribourg. Peux-tu nous en dire plus ?

C’est un salon de beauté qui comprendra un Dry bar pour femme, maquillage et cours d’auto-maquillage, Coaching en image et relooking. Bien-sûr, je pense aussi à ces messieurs avec un coin barber. Après avoir travaillé avec Acne Studio, Revlon et Covergirl, j’ai eu envie de mettre mon expertise à disposition du plus grand nombre.

 

A tes yeux, qu’est ce qui rend une femme belle ?

Ce qui rend une femme plus belle c’est qu’elle ait conscience de qui elle est. Il est toujours difficile de se connaître soi-même et de s’apprécier. Être consciente de ses atouts et les accepter est une chose très positive. Une femme est plus belle lorsqu’elle est en accord avec elle même.


En écoutant le discours inspirant de Jessica, on ne peut être que soulagées. La beauté ne se décrit pas, elle se vit. Nous avons tous notre propre définition de ce qui est beau et attrayant. Sans le conditionnement médiatique, nos figures d’inspiration seraient certainement aux antipodes de ceux qui se trouvent actuellement sur le devant de la scène.

La beauté et la féminité sont un état d’être et tout est subjectif. Savoir se regarder avec bienveillance, intérieurement et extérieurement, et avoir confiance en ses valeurs. Véhiculer la meilleure image de soi pour en récolter les fruits. Rien de plus beau qu’une femme épanouie et heureuse de vivre sa vie, dans son corps.

Quelle est votre réaction
bof bof
0
Content.e
0
excité.e
0
J'adore
0
Pas fan
0
Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire